Archives Hebdomadaire

juin 2015

actualité

Jeff et le dos de Badawi

13 juin 2015

image

Raif Badawi, le blogueur emprisonné en Arabie a heureusement, évité  les 50 autres coups de fouet dont il est condamné à chaque semaine. En fait, si la sentence tient, il lui en resterait 950 à recevoir! Et cette semaine, Jeff nous apprenait qu’il se foutait pas mal que Badawi se fasse massacrer le dos 1000 fois parce qu’il ne pensait pas comme le Roi de son pays.
Si moi je ne pense pas comme Jeff, est-ce que je mérite de me faire massacrer en ondes? Ah oui! C’est arrivé une fois! Je me suis déjà fait massacrer par Jeff!
Un jour, un journaliste m’a interviewé, et j’ai bégayé en expliquant une histoire qui s’était passée en Mauricie.
Eh bien! Dans le temps qu’il était le Roi des ondes dans sa ville, le cher Jeff, avait passé l’extrait plusieurs fois en boucle pour me faire passer pour un toton, un imbécile fini, pas capable de parler sur le sens du monde; moi le bègue, dans l’univers des communications. Ecoutez le fou qui bégaie!
C’était drôle un gars qui bégaie en rotation dans un bloc de pub et de promos!

C’est la première fois que je raconte ca. Mais savez-vous quoi? Je ne la raconte pas pour m’apitoyer sur mon sort. Ni pour pleurer. NI pour maudire Jeff! Je m’en suis assez bien sorti. Je l’avais gardé pour moi…Ecrit comme ça aujourd’hui. Vieux je me rappellerai que je m’en suis assez bien tiré finalement!
Non je raconte ça, parce que j’ai une réelle pensée pour Raif Badawi… Celui qui est en prison pour 10 ans. Et qu’on a condamné à se faire fouetter mille fois parce qu’il a écrit sur son blogue des mots qui vont à l’encontre de la religion de son Roi. Raif, il militait pour une libéralisation morale de l’Arabie saoudite. Sur son blogue, il écrivait sa liberté. Mais dans son pays, la liberté de penser n’existe pas. On l’avait avisé d’arrêter. « Il a couru après dit Jeff! « . Plus! Le Canada n’a pas à se mêler de ça, rajoute-t-il Jeff.

Quand JEFF se foutait de moi en répétant mon bégaiement sur les ondes de sa radio à Québec… Je savais que des gens pouvaient rire du bègue…
Quand j’ai lu ce que Jeff pensait du sort de Badawi, je me suis dit: C’est vrai que des fois , des mots zigzaguent sur ma langue quand ils sortent de ma bouche… Je ne fais pas exprès.
C’est écrit sur mon blogue. Danielbrouillette.com
ET moi sur mon blogue, je peux même critiquer ma religion si je veux. Ca viendra…
Mais.
Ce qui est pire que ma langue qui flagelle des mots à l’occasion…
C’est un dos qu’on massacre parce qu’on ne pense pas comme l’autre…

image
Jeff a le droit de penser comme ça. S’il le veut.
Mais je voulais juste lui montrer à quoi ca peut ressembler un dos flagellé! Fouetté juste une fois celui là!
Et je suis assez fier ce matin de savoir que le Canada et le Québec surtout, sont prêts à accueillir Raif chez-nous! L’humanité ça fait du bien aussi…

Si on l’avait flagellé, Jeff, pour avoir dit et répété, tout ce qu’il ne se dit pas et qu’il a dit à grands coups de fouet de gueule! Il aurait certainement été flagellé plus de 1000 fois! Il serait bien mort Jeff! Est-ce que faire crever des réputations est moins pire que penser que ton dieu n’est pas celui de ton Roi?

Mais ici, on ne torture pas les gens…ICI on peut parler pas mal librement. MAIS ici, on n’accepte pas qu’un humain se fasse fouetter! UN humain en Arabie ou un humain d’ICI c’est la même race! C’est la même douleur. C’est le même bruit atroce et barbare quand le fouet frappe et déchire la peau!

Personne ne mérite d’être flagellé dans cette humanité.
Personne…

actualité

On n’ est pas né pour un petit pain…

7 juin 2015

image

Cher Monsieur,

Je vous écris pendant que vous faites, pour une dernière fois, votre entrée à l’Assemblée Nationale. Vous siégerez une dernière fois dans la grande maison du peuple à Québec. En chapelle ardente. Vous Ardent Monsieur de la liberté et de l’indépendance.

Enfin. Si les québécois le veulent bien. Ils écouteront votre silence pour mieux comprendre ce que vous n’avez pas dit le soir du référendum, en octobre 1995. En fait, depuis une semaine, on répète sans cesse votre fameuse phrase que vous avez laisser tomber ce soir-là. Excusez-moi monsieur.
Ca me tanne ardemment de l’entendre. Mais je vais la répéter une dernière fois: « C’est vrai. C’est vrai… On a été battus par quoi au fond? Par l’argent et le vote ethnique! »
Quand je vous regarde monsieur, enveloppé dans le drapeau du Québec, j’aimerais vous dire moi, que vous aviez raison! Mais.
Qu’on a tout simplement pas eu le courage de vous le dire quand vous étiez DEBOUT!
Là. COUCHER dans votre cercueil. Dans un salon ROUGE. Vous êtes le Plus GRAND! C’est bien plus facile de mesurer le chêne quand il est couché!
C’est curieux comment nous avons l’air à mieux comprendre aujourd’hui l’ampleur de votre personnage.
Dommage monsieur.
C’est un concert d’éloges que vous n’aurez pas l’occasion d’entendre.
Mais comme l’a si bien dit Félix Leclerc:
« C’est grand la Mort, c’est plein de vie dedans! »
Franchement. On parle de votre Vie avec beaucoup d’admiration. D’éloquence.
Tant mieux.
Si vous l’entendez. Encore mieux. Mais j’en doute quand on veut avoir la sainte PAIX.

Depuis votre départ, les journalistes de toutes les télévisions québécoises parlent de vous. Sur les réseaux sociaux, les compliments abondent. Vos amis ,vos partisans et même vos adversaires vous aiment. Tous. Disons pas mal de monde. Reconnaissent l’ensemble de votre oeuvre.
Votre carrière politique aura marqué profondément le Québec. Toute votre vie, vous aurez été un homme de parole.
Et ce fameux soir d’automne 1995 aussi. Vous aurez été un homme de parole devant une défaite référendaire pas très juste. Avouons.
Ce que vous avez dit ce soir-là, est bien mieux que ce que vous saviez et n’avez pas dit. Apprendre que le CANADA a volontairement fait entrer plus d’immigrants quelques semaines avant le vote référendaire est pas mal plus pervers que votre franchise qui fait mal. Vous vous en doutiez MONSIEUR »
Mais vous ne l’avez pas dit.
OUI monsieur, nous le savons.
La xénophobie c’est bien loin de vous!. Vraiment loin.
Votre douce Alice ne devait pas en croire ses oreilles…Quand des gens pensaient ça de vous! Là dans son ciel polonais…

Et sur l’ARGENT? Ce n’est pas d’hier qu’on a peur de perdre notre porte-feuilles si le Québec devenait indépendant! Comme si ce n’était pas la liberté qui stimulait notre créativité économique!
Mais bon. Depuis que vous avez fondé le Parti Québécois avec René Lévesque, c’est toujours la même histoire. La PEUR. Ma foi! Pour un gars qui a fait peur, vous êtes populaire MONSIEUR dans votre cercueil!
image
Heureusement pour nous: Vous nous avez fait comprendre, vous MONSIEUR surtout, que nous n’étions pas nés, pour des petits pains!
Alors, elle vient de vous celle-là? Dans un de vos discours…
C’est bien plus celle-là qu’il faut retenir!
Du grand Penseur.
Du plus grand gars de chiffres que le Québec a eu!
Du plus grand ministre des Finances que le Canada a connu!
D’un bourgeois de gauche! Fils de riche! Qui refusait d’être colonisé!
GRAND Monsieur!
Premier ministre
Rêveur d’un pays!

Pour ce que vous avez fait pour moi et mes enfants,
Pour le meilleur Québec d’aujourd’hui et le Québec en devenir…

Merci monsieur.
« On n’est pas né pour un petit pain »
Parizeau