Archives Hebdomadaire

novembre 2016

actualité

NOUS. Les abuseurs de personnes âgées…?

18 novembre 2016

 

Réponse à une lettre parue dans le quotidien Le Nouvelliste.

Abuseurs  

 

 

Claire et moi, dormons dans notre résidence privée pour aînés,
depuis 14 ans avec 23 personnes à nos côtés.
Nous sommes des « exploiteurs » de la vieillesse.
À la Villa Saint-Narcisse.
Nous expérimentons « les vieux » que nous serons. Tous un jour.
Quand la cloche d’urgence résonne en pleine nuit!
À notre maison. Reliée à la résidence.
C’est nous « les préposés proprios » qui se levons!
C’est nous qui les aimons dans toutes sortes de circonstances.
La nuit.
Nos vieux amis peuvent toujours compter sur nous.
Et le jour.
Cinq de nos irremplaçables et uniques employés, à tour de rôle,
cuisinent, font la lessive, le ménage et se partagent le service au table.
Ils écoutent. Rendent service aussi. Rient. Chantent. Aiment.
Et pas toujours payés pour l’aide qu’ils apportent généreusement
et bénévolement à nos « vieux amis. »
Nous leur disons souvent merci.
Ensemble.Nous prenons soin de nos aînés. Du mieux qu’on peut.
On prend soin d’une vieille grand-maman de 103 ans.
Comme d’un vieux couple amoureux de 60 ans de mariage.
Tous fragilisés par la maladie.
Et nous souhaiterions bien un jour…Vieux.
Être aimés et respectés
comme nos employés aiment les femmes et les hommes qui vivent chez-nous
Alors nous savons de quoi on parle quand nous nous exprimons ainsi
Lire la suite

Humain

Un conte pour me faire du bien…

11 novembre 2016

 

J’ai pris le risque de raconter cette histoire avec un restant de voix de rhume…
Avec la précieuse collaboration de Karl Blanchard , animateur et producteur.
Une musique de Andrée Gagnon.
Illustration originale de Zoé Labranche Newbury de Médiavox.
Voici quelques minutes de douceur… C’est pas méchant d’en prendre ces temps-ci!
Composé.
Créé…entre la tristesse de l’élection d’un président…
Et ce qu’on peut faire de beau pour changer la vie de nos enfants.

Ce matin, j’ai dit au docteur Perreault du Centre de la Pédiatrie Sociale…. ».
A qui, une partie des revenus de cette campagne sera versée à cette organisation.
Je lui ai dit…
Si Donald Trump, enfant, avait eu la chance de fréquenter un Centre de pédiatrie Sociale comme le vôtre,
nous aurions certainement fait mieux avec cet individu. Il serait moins brisé. Moins carencé.
Moins défectueux.
Il aurait appris à mieux VIVRE.

Je vous présente mon conte en toute simplicité:
Le cadeau de la Morale du Lait chaud.
Un conte pour faire du bien…

 

 

Humain

Conte d’un éleveur de cochons.

1 novembre 2016

 

 

Il est une fois,
dans une bucolique campagne, un éleveur de cochons.
Il élève cinq cochons le gros bonhomme. Mais pas n’importe quels cochons!
Des cochons qui aiment  la musique franco.
Quand la musique joue  dans sa petite soue, ses cochons grognent  le bonheur!
Pas riche le vieux rural! Mais heureux en cochon avec son chum Henri.
Oui Henri. Ri-Ri dans l’intimité!
Un artisan-menuisier. Oui deux gays. Ca existe en campagne des gais!
En plus d’élever ses cinq cochons,
le gros habitant avec sa salopette pis son chapeau de paille,
chantent toujours dans sa fermette.

Son premier cochon: FOLK
Quand il soigne le cochon  Folk,  l’éleveur de cochons chante  une mélodie des Deux Frères.
Il fredonne : « Y’a rien de plus important que l’amour qui nous rassemble »
Les yeux de son Folk roule dans l’eau!
Son cochon aime bien entendre aussi le country de René Martel, de Paul ou Patrick!
Il vient de lui faire découvrir du Guylaine Tanguay! Youdle!

Le deuxième Cochon: RAP
Quand il nourrit Rap, il lui rappe ça comme Koriass!
Ca grogne dans la soue! C’est beau de l’entendre rapper le gros:
« J’ai la tête dans les nuages.
Le pied dansant!
On va aller plus haut,
la musique dans l’âme. »

La tirebouchon de queue de son Fred joyeux vire solide!
Avec la musique de Koriass!
Le gros Rural nettoie sa soue sur un chieux de temps!
Son Rap sautille dans son parc propre!

Le troisième cochon: NOSTA
Son NOSTA.  Il aime beaucoup les vieilles chansons comme « Une chance qu’on s’a »
ou « On fait l’amour dans les rangs de coton! » de Céline Lomez!
Il chante des vieux classiques comme Ton Amour a changé ma vie
Ou Trois petits coups sur le plafond de ma chambre!
Nostra vient les pattes molles quand le fermier entonne:
« Quand il me prend dans ses bras.
Qu’il me parle tout bas. Je vois la vie en Ros
e »

Nostra aime
quand le gros chante du Piaf!
Ca se peut, qu’ un éleveur de cochons, aime Piaf!
Nostalgique va.

Le quatrième cochon, POP
Il aime la musique populaire! Du Marie Mai. Dupré.
Le gros rock de Lapointe.
La musique de King. Marie-Eve. JF son amoureux.
Ginette qui fait l’amour à la tendresse.
Beau Dommage encore. Les Colocs.
Trois Accords. Ariane. Parent.
La chanson de Véronic Dicaire. Les voix de LaVoix.
La petite Carpentier. Du Pelchat. Cossette. Pelletier. Jalbert.
Daniel Bélanger, faut pas l’oublier.
Marie PIer Arthur! Ingrid! Dupré, Bazini, Bazinet(les 2 frères)
Brigitte, Charlotte, Leloup
et j’en passe.
Mais surtout.
POP frétille quand l’habitant chante du Céline à tue-tête!
« Donne-moi des mots qui sonnent! Des mots qui résonnent! »

Le cinquième cochon: OUI-OUI

Finalement, le cinquième cochon se nomme: OUI-OUI!
C’est un petit porc plus indépendant! Il lui chante du Piché!
Du Vigneault! L’Alouette en colère de Félix. Des chansons de Séguin.
De Marie-Claire encore…Plume et du vieux Harmonium!
Du Offenbach aussi!
Comme notre « Safia nature » la révélation de l’année à l’ADISQ,
Lui-aussi, il trippe fort  sur Gerry!
Et il s’en fout comme elle, que les gens ne comprennent pas pourquoi?
C’est pas tout!
Le gros campagnard s’est installé un écran plat -52 pouces-
dans le coin de sa petite porcherie.
Le câble pis les Internets passent par là!
LaPressePlus est arrivée dans le rang!
Il peut lire du Petrowski! Du Devoir- capter Radio-Canada et
écouter des radios commerciales sur sa tablette.
Abonné à Netflix en plus! Le maudit Spotify! Toutes!
Mettez-en, c’est pas de l’onguent
Dans le rang.
La fibre optique est arrivée depuis longtemps!!!
Connecté mon colon. Con…necté! Avec son RI-RI

img_2110

C’est beau de le voir notre gros habitant; éleveur de cochons!
Accompagner Louis Jean Cormier dans sa performance live
au Festival d’été de Québec! Devant son écran de 52 pouces!
Il se croit sur la scène avec Louis-Jean! Il danse l’habitant!
Installé tu dis, l’éleveur de porcins!
Il lui arrive aussi, le gros , de taper du pieds autour de ses porcs.
Il gigue comme le joueur de Cuillères de bois en face
du magasin Ogilvy sur la rue Sainte-Catherine à Montréal.
OUI-OUI aime ça voir le fermier taper du pied
quand Dégénération joue encore dans la radio! Ben oui…
Encore Dégénération en décembre!
« Mon arrière- arrière grand-père a connu la grosse misère…: »
Swing mon OUI-OUI dans le fond de la boîte à bois!
Ca doit pas être facile pour madame Petrowski
d’aller magasiner chez Ogilvy et d’entendre
c’te maudite musique de pâté à viande-là virer
dans ses oreilles contemporaines urbaines!
Parce que…
La musique du terroir profond d’éleveurs de cochons des régions….
l’agresse!
La répugne la madame!

La morale de mon histoire, c’est que des chansons,
il y en a pour tous les cochons!

Un conte de campagne signé…
Daniel dans la région des éleveurs de cochons!

img_4945
Inspiré d’une histoire vraie.
Nathalie Petrowski: