Archives Hebdomadaire

mars 2019

Humain

On est tous le torchon de queqlu’un!

31 mars 2019

 

Quelqu’un m’a dit qu’on devrait, quand vient le printemps,
faire un petit ménage dans nos amis Facebook.
On le sait.
On a tous des gens qui traînent dans notre page.
Ou qu’on ennuient avec nos statuts
qui défilent pour rien devant leurs yeux.
Pour rien.
Et je sais combien longs sont les miens parfois?
Et combien ils doivent pousser vite sur ma face!
En passant le torchon sur ma page. Oh surprise!
Je découvre que je n’ai même pas eu
à passer la guenille sur des gens
pour qui j’avais déjà eu de l’importance.
Ils étaient déjà disparus!
Ou morts peut-être?
Ou alors. Peut-être que?
Je me suis fait passer le torchon dans la face.

Pensée du dernier dimanche de mars.
On est tous le torchon de quelqu’un!
Quand il faut essuyer la peine.
Essuyer la morve de la détresse.
Quand il faut consoler…
Quand il faut encourager…
Aider. Donner. Liker. Montrer le pouce!
Mettre un coeur. Deux cœurs et trois fleurs.
Émotycônes qui pissent des larmes.
C’est comme ça, les mains jointes!
Namasté.
On est tous le torchon de quelqu’un!
Oui je le connais le proverbe:
Toute guenille trouve son torchon!
Ou l’inverse.
Mais ce n’est pas de ça dont je parle…
Je parle des guenilles qui ramassent juste le bon des autres…
?

Humain

MES 60 secondes

25 mars 2019

Texte écrit le 25 mars 2019-le jour de mon 60e anniversaire de naissance.


 

 

J’ai 60 secondes aujourd’hui!
Le temps file!
Ça passe vite 60 secondes.
Quand on est petit, on ressent pas trop ça 60 secondes.
Adolescent. C’est long 60 secondes
quand il faut attendre que la cloche de la récré sonne!
Long tu dis! Quand tu regardes l’horloge dans la classe
parce que le cours de géométrie n’en finit plus de finir.
Ou quand tu pognes le fixe sur le cadran dans la classe d’algèbre.
La grande aiguille qui trotte trop lentement.
Comme une machine à torture pour mes neurones
qui ne connectaient pas dans cette matière!
Quand on ne comprend pas, le temps est plus long.
Quand on est plus jeune,
on dirait que le temps est compté en heures.
ET quand on vieillit , on dirait…
oh crisse;
que le temps rapetisse en secondes!
Quand on est petit, les heures sont longues.
Quand on est grand, les minutes sont courtes!


Bref. Ce n’est pas de mon temps qu’on aura appris à vivre en secondes!
Mais là. Juste de compter le nombre de secondes que j’ai mis en mots.
Ca me fait prendre conscience
qu’on oublie de ressentir le dernier respire expiré dans la dernière seconde.
Mes 60 secondes de vie
Je souhaite les faire durer le plus longtemps possible!
Les respirer avec du monde que j’aime.
Avec des gens ouverts. Comme vous-autres!
Avec des gens qui me nourrissent amoureusement.
Avec des personnes qui me startent intellectuellement.
Et qui m’embrasent avec leur vent artistique et leur flamme spirituelle.
Avec des humains comme vous-autres,
qui me poussent à la création du meilleur de moi.
Et du meilleur de nous!
À la réflexion. Aux échanges.
Entre humains RESPIRABLES!

Merci d’avoir pris quelques secondes pour penser à moi.
Vos secondes me touchent!