Archives Hebdomadaire

septembre 2019

actualité Humain

La fonte de Trump

24 septembre 2019

Donald Trump s’est exprimé cet après-midi à la tribune de l’ONU.
Durant son discours, le président a affirmé que « les États-Unis sont, de loin,
le pays le plus puissant de la Terre ».
Quel gros nombril crotté et narcissique ça prend pour dire ça!
Dans cette période ou nous nous questionnons
tant sur le sort de notre planète.
Ou nous aurions tant besoin d’un puissant inspirant.
Lui. Il n’a rien d’autre à dire qu’il est le plus gros!
Savez -vous ce qui est le plus nuisible pour la planète actuellement?
Plus que les gaz à effet de serre.
Dans l’ordre, c’est le président #Trump.
C’est l’homme qui dirige le pays le plus puissant de la terre!
Un homme froid! Un gros bloc de glace.
Aux émotions bourrées de pesticides.
Il se lave le cul avec les larmes de Gretta!
C’est dommage que Trump ne soit pas un grand glacier…
Ce serait la seule chose positive dans l’inarrêtable grande fonte!
Qu’il fonde…au plus sacrant dans l’environnement politique.
Ça s’appelle la destitution présentement.

actualité

La fille en désespoir

23 septembre 2019

Nous vivons actuellement une forme d’écoanxiété grandissante.
Le sort de la planète nous angoisse. Avec raison je crois.
À des niveaux différents.
Et la jeune fille qui pleure aux nouvelles, c’est assez troublant à regarder.
Est-ce qu’une grande personne dans la salle « du monde entier »
aurait pu se lever pour la consoler et la prendre dans ses bras?
Surtout quand on a peur!
Surtout quand le fond de nos yeux ressemblent à la fin
d’un tremblement de terre de magnitude 9.
Une fin du monde.
Qu’est-ce que vous direz ce soir à vos enfants
qui regarderont la jeune fille en rose qui pleure à la télévision?
Qu’est-ce que vous répondrez à votre jeune ado
quand il vous demandera, pourquoi elle pleure f
De quoi elle a peur Greta?
Je ne connais pas vos réponses.
Mais pour la jeune fille, elles sont catastrophiques les réponses.
La question que je me pose maintenant. Et je fais juste la poser…
Je suis conscient de l’urgence.
Et des changements qu’il faudra s’imposer pour sauver la planète.
Et qu’il faudra marcher vendredi.
Calmement j’espère.

Question

Jusqu’où il faut laisser une personne
avoir peur et trembler comme ça devant le monde entier?
Y’a pas juste la planète qui ne va pas bien, nos enfants aussi!
Nous les laissons pleurer.
Et pire encore. On ne les consolent même pas!
Et nous montrons ce désespoir à toute la jeunesse du monde entier!
La désespérance de la jeunesse.

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1313102/changements-climatiques-sommet-climat-onu-thunberg-guterres

actualité Humain

Le conte de Justin d’Aladdin

19 septembre 2019

Il était une fois le fils d’un grand premier ministre. Un jour, le beau garçon bien élevé,
vire un party avec des professeurs et des élèves dans un collège canadien près des Rocheuses. Il enseignait le théâtre le beau garçon ! Comme il avait la clef du département de costumes, supposons-le. À même les déguisements! Le beau garçon décide de se costumer en Aladdin pour son party thématique. Pour y arriver, il s’est maquillé le visage en brun et les mains aussi. Et peut-être tout le corps. L’histoire ne le dit pas! Aladdin a la peau foncée. Alors le beau professeur de théâtre joue le rôle! Ensuite, il s’est enroulé un turban sur la tête pour ressembler le plus possible à Aladdin; le joli prince des voleurs dans le conte des Mille-et-une Nuits.
Il souhaitait peut-être que son génie de lampe le change en prince charmant pour séduire une Jasmine!
Les Jasmine de la soirée ont eu beaucoup de plaisir avec le beau garçon. Photo par çi. Photo par là! À l’époque, en 2001, les médias sociaux n’ étaient pas encore des boucheries pour décapiter les réputations. Les photos tapissaient encore tous les albums des finissants de l’école.
Alors voici qu’un drame se pointe sournoisement
à l’horizon pour Justin d’Aladdin . Un jour. Le beau jeune homme devient premier ministre comme son illustre père. Et en plus, le beau politicien se fait le défendeur de la diversité ethnoculturelle. Puis un journal crédible déniche la fameuse photo!
Le jeune premier ministre se retrouve la face brune à la une de tous les médias. En plus, on découvre qu’il s’est déguisé plus d’une fois en noir et en brun. Trois fois. Partout dans les médias sociaux. Dans les plus grands médias. Sa face colorée fait le tour du monde et le scandale de Justin d’Aladdin éclate en pleine campagne électorale!
On reproche au premier ministre théâtral de s’être peinturé en noir.
D’avoir manqué de jugement. Pis toute! Oui son génie est demeuré dans la lampe! En Indes aussi, son génie était demeuré dans la lampe.
Alors…
Le beau jeune homme s’excuse. Et s’excuse.Ses adversaires, des politiciens, des gens et des journalistes voient du racisme en lui.Oh calvaire! Du racisme d’Aladdin.
Mais ce n’est pas un acte raciste qu’il a commis. C’est juste du théâtre!
Triste. Le beau garçon se plante des clous dans les pieds. Dans les mains.!
Il regrette son geste. Manque de jugement! Il s’excuse encore.
Devant le monde entier, le fils de Pierre se crucifie.
Ok blackface! Brownface! On a compris que tout ça était blessant.
Mais en se peinturant la face pour incarner Aladdin, quelqu’un mérite-t-il vraiment de se faire traiter de raciste?
Le jeune homme peut avoir bien des défauts. Mais il n’est pas raciste.
Sa peau est bien plus humaine que blanche ou noire quand nous faisons abstraction de notre propre couleur politique.
« Ce qui compte ce n’est pas la couleur de sa peau ou la texture de sa chevelure, mais la texture et la qualité de son âme. »

Ce sont ces mots-là de Martin Luther King , que nous aurions dû entendre aujourd’hui.
Pas les mots puants « la petite politique » du conservateur Scheer ou de Jagmeet, le démocrate qui « charognent « le concept même de la vraie discrimination.
Le racisme c’est bien plus que le maquillage du conte de Justin d’Aladdin.

Culture Humain

La fleur et les bottines

17 septembre 2019

Gala des prix Gémeaux!
La fleur et les bottines!

Je vais écrire quelque chose qui ne fera pas l’affaire de tout le monde.
Je cordais du bois et je réfléchissais à ça…
À la petite fleur blanche de dimanche.
L’autre soir, on célébrait en grand nos comédiens, nos producteurs et toute la belle famille de notre télévisuelle québécoise au gala des Prix Gémeaux. Les smokings. Les pantalons plus courts et beaux discours. Les beaux souliers . Les belles bottines. ET les grandes robes vaporeuses avec la petite fleur comme une rose, épinglée dessus. Symbole raffiné pour célébrer le meilleur du contenu de chez nous et pour rendre hommage à nos créateurs. C’était beau la fleur. C’était beau les émotions! J’étais bien content d’entendre Fabienne Larouche nous dire qu’il va falloir se battre fort pour garder des productions de qualité au Québec. Elle a parfaitement raison. Maintenant qu’on a arboré la petite fleur Est-ce qu’on pourrait se calmer et arrêter de faire trop souvent la promotion de toutes les productions de NETFLIX? Sujet de conversations « In » dans nos chaumières. Pas juste chez le public et le monde ordinaire. Mais souvent chez les comédiens, les artistes, et animateurs de nos médias qui ne cessent de nous vanter la qualité de ces produits-là. « Si t’es pas abonné à Netflix, t’es vraiment reculé par le tonnerre de nos jours. Aye Dan! »
OK les comédiens et animateurs !
OK encore, vous me direz qu’on peut regarder ce qu’on veut. C’est vrai.
On peut écouter ce qu’on veut aussi. La musique qu’on veut.
Tout ce qu’on veut qui n’est pas d’ici.
Je cordais du bois et je me disais…
Un beau jour, on ne se regardera plus à force de dire que les autres sont meilleurs que nous-autres. On regardera juste les autres. Les plus forts qu’on dit.
À force de ne pas exprimer notre culture parce qu’on a peur que ça fasse trop politique! On finit par paraître petit.
Si le gala des Prix Gémeaux était une paire de babines, il faudrait maintenant que les artistes chaussent les bottines!
Et qu’ils nous fassent porter leur petite fleur de dimanche !
Sur le coeur.
Les artistes ont le DEVOIR de faire refleurir la culture d’ICI.
D’en parler de notre différence. De notre langue .
Et sans gène. Avec la force qu’il faut.
Si ce n’est pas les artistes qui doivent le faire, qui va le faire?
Comme un Cirque du Soleil…
Nous sommes capables du plus grand au monde.
Oui la fleur! Oui les babines de gala.
Maintenant chaussez vos bottines!
Notre culture manque d’amour.
Recommencez à la frencher . Ça presse!
C’est le meilleur de NOUS-AUTRES qu’on laisse aux autres.
Bon…
Je vais retourner corder mon bois!
« Je suis…..de bois d’érable… »
Claude Gauthierhttps://youtu.be/5fteSJsbvgQ

Humain Humain

Mourir de vie

13 septembre 2019

Le jugement de la Cour supérieure du Québec, rendu mercredi, a élargi l’aide médicale à mourir.  La rendant accessible à un plus grand nombre de personnes; plus précisément aux personnes atteintes de maladies  dégénératives comme madameGladu et monsieur Truchon.« Cela va ouvrir les portes du paradis à tous ceux et celles qui souffrent comme moi.» Ce sont les mots de Jean Truchon à la suite du jugement.

Je ne sais pas vous-autres, mais je trouve que la vie est plus belle quand on la traite comme ça.  Et je trouve ces deux humains-là tout simplement merveilleux.Ils ont quelque chose de plus que nous. Plus que moi en tout cas. Et j’espère que les politiciens de la prochaine campagne électorale ne s’embarqueront pas dans un débat de fin de vie avec ce jugement-là. Je n’ose même pas penser qu’on ira en appel avec ce jugement.

MAIS

Aux nouvelles hier, la député libérale, Christine St-Pierre se questionnait. Il ne faudraitpas que ce jugement soit une manière de: « vider les CHSLD et les centres pour personnes âgées »Oh la la! C’est un gros verbe ça. « VIDER. »Mon coeur de propriétaire d’une résidence a fait un grand tour!  C’est correct de se poser des questions.  C’est vrai qu’il faut éviter les dérapes.Mais le verbe « VIDER » dans tout ça, eh ben, il n’était pas nécessaire! Je vais m’arrêter ici pour ne pas trop vider ma pensée. 

Cela dit.

La loi n’oblige personne à demander l’aide médicale à mourir. La loi fait juste dire que tu pourrais te libérer de ton corps ;si ton corps t’empoisonne dans une inconcevable et increvable existence pour le restant de tes jours. Comme madame Gladu et monsieur Truchon.  Et c’est juste toi qui peut demander l’aide médicale à mourir. Y’a personne qui va passer sur un tapis roulant  dans le passage d’un centre d’accueil. Tomber dans un trou au bout. Pour vider la place! 

Est-ce qu’on peut s’entendre sur une chose?

Pour mourir, il faut vivre avant tout. Nous ne sommes pas nés pour attendre la mort. Mais quand ton corps est un cercueil… Et qu’un jour, ta tête est embaumée dans une inconscience totale. Entre mourir de mort ou mourir de vie? Je ne parle pas de mourir EN vie.  

Alors je préfère …« mourir de vie » Que mourir en mort! 

« Mourir  de vie! »*

* Citation du philosophe Grec Héraclite- 480 ans avant JC.