Archives Hebdomadaire

juillet 2021

actualité Humain

La guêpe et le taon

27 juillet 2021

Conte interdit.

LA GUÊPE ET LE TAON

Il était une fois une guêpe et un taon qui avait décidé de s’envoyer en l’air dans un jardin idyllique de la Suède. Un taon pas plus beau qu’un autre taon. Juste plus fanfaron que les autres!
Et la guêpe. Une reine!
Une taille de rêve pour faire raidir le dard d’un taon le plus ordinairement beau du monde. Cela dit. Ils ont eu beaucoup de plaisir . Un sur l’autre. Lui derrière elle. Kamasutra d’insectes consentants dans le fond du jardin d’Eden.

Dans ce merveilleux monde des taons et des jeunes guêpes, les sensations cellulaires existent. Les insectes émettent des ondes avec les battements de leurs ailes.
C’est avec ça qu’ils communiquent entre eux. Ils fabriquent même des images qu’ils échangent parfois. Comme les humains le font quand ils demandent la permission.
Mais comme chez les humains aussi. Il existe des mâles « taons cons ». Des taons qui se servent de leurs sensations cellulaires pour capter leurs prouesses sexuelles.
Puis. À l’insu de leur partenaire.
Ils font parvenir les clichés interdits et intimes à leur colonie de taons-tons.

C’est ce qui est arrivé dans ce conte interdit.

Ah! La guêpe ne reniait pas du tout le plaisir qu’elle avait eu avec le jeune taon. Mais la pauvre. Elle ne savait pas qu’une photo d’elle, circulait dans tous les jardins privés de la forêt.

Ainsi. La photo interdite voyageait sur les réseaux sociaux des bibittes.
Pensons que des taons expulsaient leur venin en regardant le cliché de la belle nue.
Se faisant des commentaires entre eux.
Sur la taille de la belle reine en devenir.
Et sur ses deux grosses glandes de chaque côté de son corps.
On ne sait pas tout ce que les taons racontaient… Mais.
Mais entre eux, imaginons qu’ils silaient les affaires les plus cochonnes.
Et souvent les plus dégradantes sur la jeune guêpe.

Puis le jeune taon s’est fait prendre les ailes baissées.

Il a avoué sa faute. Accusé.
La guêpe voulait lui arracher le dard du ventre tellement elle était en colère.
Le taon regrettait tellement d’avoir fait ça. Lui qui était vu comme un insecte bien élevé. Un taon en forme. Un sportif de première classe dans son nid!
Il l’a juste échappé cette fois-là. Jeune écervelé dit-on.
Il s’en voulait tellement d’avoir commis ce crime-là.
Un crime oui! Dans le monde des insectes, ça ne passe pas!
C’est vrai. Il y a des guêpes qui se sortent du piège souffrant de la honte.
Mais Il y en a d’autres qui ne s’en sortent jamais.

Dans cette histoire , la guêpe est devenue tellement triste quelle a perdu toute confiance en elle.
Elle a perdu sa taille de guêpe tellement elle bouffait de rage, ses émotions dans les jardins de la ville.
Elle ne s’aimait plus.
Et quand on ne s’aime plus chez les guêpes, on n’aime plus nos semblables.
Comme chez les humains, il arrive de se dévorer les uns les autres.
Mademoiselle n’avait même plus le goût de manger les insectes nuisibles.
De travailler le jour, pour éliminer les pucerons.
Elle n’envisageait même plus d’être la reine de sa colonie.
Elle s’est mise à détester toutes les guêpes du jardin.
Méfiante. Elle craignait les insectes mâles comme la peste.
Croyant qu’elle pouvait se faire avoir une autre fois par un bourdon malicieux.
Ou un autre taon con.
Ne voyant plus rien de bon autour d’elle.
La guêpe s’est mise à vrombir juste de l’anxiété.
Espérant même que l’hiver arrive au plus vite pour enfin mourir.
Parce qu’elles meurent les guêpes en hiver.

Dans cette histoire, le taon lui , espérait que le temps arrangerait les choses.
Surprise! Il a été repêché dans un jardin botanique de Montréal. Un chef-bourdon zélé, a cru que c’était une bonne idée de le choisir immédiatement dans leur maison.
Avec cet argent, promettait-il, le taon pourra se payer les meilleurs bourdons et libellules thérapeutes pour guérir ses pulsions. Et pour apprendre aussi à se pardonner.
Puis un jour.
Derrière une baie vitrée, les visiteurs le regarderont et admireront ses performances d’insecte-athlète.
Tout le monde l’applaudira comme une vedette.
Il sera devenu un bon taon.

Et c’est ainsi que se termine le conte interdit de la guêpe et le taon.

Mais…
Il était une fois une guêpe…


Warning: Use of undefined constant home - assumed 'home' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /home/customer/www/danielbrouillette.com/public_html/wp-content/themes/rosemary/footer.php on line 34