Faire des hommes et des femmes avec seulement 15 heures d’éducation à la sexualité par année?

2022-07-06

Bannière de l'article

L’affaire de l’ingénieur agresseur Simon Houle et de la clémence du juge Matthieu Péloquin nous fait tous vomir! Je vous laisse lire ce qu’en pense la chroniqueure Isabelle Haché dans La Presse Plus.

La base. Je veux revenir sur quelque chose qui ne tient pas la route dans notre système scolaire et ses cours d’’éducation sexuelle.  

Vous ne pensez pas -sérieusement- qu’il est grand temps- SÉRIEUSEMENT- que des cours d’éducation sexuelle structurés -30 heures par année-soient inscrits formellement dans le programme scolaire de nos écoles secondaires; spécialement aux secondaires 3-4- 5.  Je ne parle pas de « la petite vite » des 15 heures par année pour couvrir l’ensemble du programme que j’ai copié à la suite de cet article. On juge de l’importance ici.

Calculons! Un élève au secondaire a 36 semaines d’école par année.  Mettons les 15 heures d’éducation sexuelle en cours. Ca ne fait même pas 30 minutes par semaine! Trente minutes dans l’horaire hebdomadaire pour passer au travers du merveilleux contenu rédigé par le ministère!  

Réflexion! Pour faire un ingénieur ça prend au moins un secondaire 5 réussi avec des maths fortes. De la physique et de la chimie bien assimilées. Deux années au collégial avec une cote R de 27 et plus, pour passer au niveau universitaire .  Et pour obtenir l’anneau d’acier dans l’auriculaire, vous devez réussir avec grand succès, les 3 années de baccalauréat en Ingénierie.  Pour faire un bon ingénieur, ça prend  un bon talent académique.  Pour faire un juge aussi. Un bon français. Et les cours de philosophie cotés A au collégial.

Mais pour construire des hommes de qualité et pour mieux comprendre le très complexe fonctionnement sexuel des hommes et des femmes, nous offrons 30 minutes par semaine aux adolescents; les adultes de demain.  Formation accélérée. La petite VITE!

https://www.ledevoir.com/societe/education/625746/pour-un-cours-d-education-a-la-sexualite-plus-inclusif

On peut bien avoir des juges et des ingénieurs avec des COTES R zéro en sexualité!  

Mais ça ne changera pas demain. Parce que le CUL tout court, on ne veut pas trop en parler!  Pas trop l’enseigner, même si les pages des journaux sont remplies d’agresseurs et de victimes. On laisse ça à Porn Hub! Le site internet le plus fréquenté au monde sur Internet!

Mais.

Nous formons des grands ingénieurs. Des grands juges. Des grands talents émergent!

Et des hommes ne sont pas éduqués sexuellement. Sans leur consentement, ils fouillent avec leurs doigts bagués dans les vagins endormis des filles. Ils font ça vite par exemple! Ils prennent des photos de leurs organes génitaux. D’autres pensent qu’ils peuvent frapper, cracher dans la figure!

Faire du bon sexe est un art que nous devrions tous apprendre sur les bancs de l’école. Apprendre complètement les réactions sexuelles des corps , des uns et des autres. Réfléchir. Voir les vraies affaires! Et dire ce qu’il faut dire pour ne pas que des hommes « fourrent comme des animaux ». Pour qu’on n’en vienne pas à penser ou juger un jour, qu’ un auriculaire bagué du signe de l’ingénieur  dans un vagin pas consentant, c’est plus respectable qu’un gros jonc sale dans le majeur d’un crotté qu’on n’hésite ps d’envoyer en dedans pour avoir agressé une fille!

Ça ressemble pas mal à ça.  Vous lirez l’histoire.

Pour en arriver là…Nous sommes une société pas éduquée sexuellement. Et nous sommes responsables de ce qui nous arrive en ce moment.

Société pas éduquée sexuellement.

Pas pantoute!

Voici maintenant les grandes lignes des cours de sexualité offerts dans nos écoles au Québec.

Liste des contenus

-Respecter le développement des élèves

-Les contenus ont été définis de façon à répondre aux besoins des enfants et des adolescents dans le respect de leur développement. Ils ont été élaborés en collaboration avec des personnes ayant une expertise en pédagogie, en sexologie et en santé. Ils s’appuient sur des recommandations d’experts et sur des recherches récentes en éducation à la sexualité.

-Les élèves recevront entre 5 et 15 heures d’éducation à la sexualité par année, ce qui leur permettra :

-de mieux comprendre la sexualité;

-de mieux se connaître;

-de réfléchir à des enjeux comme les messages sur la sexualité dans l’espace public, les stéréotypes sexuels et l’utilisation des réseaux sociaux;

-d’être moins vulnérables à certaines problématiques comme :

les infections transmissibles sexuellement et par le sang (ITSS);

la discrimination basée sur la diversité sexuelle et de genre;

les agressions sexuelles;

les grossesses non planifiées;

-de développer des attitudes et des habiletés qui leur seront utiles maintenant et dans le futur (respect de la diversité, connaissance et affirmation de soi, résolution de conflits).

Les thèmes couverts sont :

-Croissance sexuelle humaine et image corporelle

-Identité, rôles, stéréotypes sexuels et normes sociales

-Vie affective et amoureuse

-Agression sexuelle

-Grossesse et naissance

-Globalité de la sexualité

-Agir sexuel

-Violence sexuelle

-Infections transmissibles sexuellement et par le sang (ITSS) et grossesse

15 heures pour parler de tout ça! Pour faire des hommes et des femmes éduqués sexuellement.

danielb

Partager l'article:


Commentaires

  1. ‘’-Les élèves recevront entre 5 et 15 heures d’éducation à la sexualité par année’’

    Mais dans quelle société merdique vit-on. Plus rien ne fait de sens. La vie d’une femme ne vaut rien! Notre société est malade à tous les niveaux. Après ce que j’ai vécu, chercher un homme ‘’normal‘’ c’est pas évident et je n’irai certainement pas sur les sites de rencontres où tant de prédateurs y sont. À moins d’un miracle, je suis obligée d’accepter ma solitude comme tant d’autres belles femmes…

    1. Post
      Author

      Chère Christiane,
      Faut pas lâcher. C’est vrai qu’on avance à bien petits pas ces temps-ci.
      Désespérons pas…

Répondre

Recevez mes nouveaux articles par courriel