HISTOIRE DE LA REVUE ET DU BOUQUET!

2024-06-09

Bannière de l'article

Dans la classe, les élèves préparaient leur présentation orale pour la fin de l’année. C’était assez silencieux quand même. Ils le savent, je ne veux pas que ce soit plate. Et puis…
A la porte de la classe, toute souriante, une élève se présente avec un bouquet de fleurs de pissenlit. C’est la première fois de ma vie que je reçois un bouquet de fleurs d’une élève. À la réception, mon cœur a fait deux battements de joie dans la seconde.

-Monsieur, je suis allée cueillir des fleurs pour vous. C’est mon prof. d’histoire qui vous envoie ça?

Rire! J’ai tout de suite fait le lien entre ma publication d’hier sur ma page Facebook. Sur mon histoire de pissenlit reliée à la fête des Patriotes célébrée toute croche par le Mouvement Desjardins.

Le bouquet! Je connais le prof d’histoire du secondaire 1 de l’école. Un gars drôle et charmant que les élèves affectionnent aussi. Il sait transmettre l’histoire en favorisant un bon climat dans sa classe. C’est ce que j’entends dans les passages de l’école! Lui…

Mais l’histoire ne se termine pas là. Jeudi dernier, avant de partir pour la pédagogique et le long weekend des Patriotes. La sympathique prof d’histoire du secondaire 3 m’offre la revue publiée par Le Mouvement National des Québécois, intitulée; La mémoire des Patriotes. Elle me dit comme ça:

— Je sais que tu aimes ça écrire des choses parfois…

Délicat de sa part quand même! Pas vraiment surpris de sa gentillesse aussi. Une autre aimée de ses ados! OK. Mais mon intention n’était pas tant d’écrire sur LES PATRIOTES ce weekend; jusqu’à cette bévue de Desjardins en fin de semaine. Et enfin, de me replonger le nez dans la revue des Patriotes pour mieux comprendre et saisir l’histoire que nous fêtons.

La revue de madame. Les pissenlits de monsieur…et de l’élève.
Il y a de ces hasards parfois qui me font beaucoup rire.

Pour dire vrai. Je connaissais un bout de l’histoire des Patriotes. Assez pour savoir que ça ne prend pas la tête à Papineau pour savoir que…
Que tu ne peux pas insérer dans une pub, quelqu’un se drapant de l’Unifolié pour illustrer La fête des Patriotes. Coucou le coucou! Histoire 101 coulée.

Je regarde tendrement les pissenlits de Danny. Je zieute la revue d’Annie. Je gobe encore quelque lignes de l’histoire des Patriotes. Et je me redis encore une fois, que nous sommes un peuple fort comme des pissenlits.
Pas tuable! Enraciné dans une langue qui résiste malgré tout… Encore.

La cloche sonne. Je remplace un prof de français ces temps-ci.

danielb

Partager l'article:


Commentaires

Répondre

Recevez mes nouveaux articles par courriel