Le 4 de son 104

2023-12-17

Bannière de l'article

« Aimer les vieux. Ca s’apprend ça »

Ceux qui me suivent depuis le début du siècle mettons…savent de qui je parle quand je donne des nouvelles de mademoiselle Monique. Pour faire une histoire courte. La mademoiselle est la plus vieille descendante de la famille de Célina Dessureault, la femme de Caleb Bordeleau. Le père d’Emilie de la populaire série; Les filles de Caleb.

Bon.

Mademoiselle M. a passé les 92 années de sa vie dans la maison ancestrale des Dessureault sur le bord de la rivière Batiscan à Saint-Stanislas. Ensuite. Jusqu’à ses 101 ans, elle a vécu avec nous, dans le temps ou nous exploitions notre résidence pour ainés à Saint-Narcisse. En sécurité « la vieille « avec Claire. La fille à feu Martin et Yoyo, ses voisins de jardin à Saint-Stan. En face de la rivière qui embrasse le clocher de l’église.

Née le 31 décembre 1919, la maîtresse d’école a célébré son centenaire dans Le Presbytère de son village natal. Dans le presbytère devenu un resto-brasserie très populaire dans la vallée de Batiscan.
A sa demande, j’avais organisé la fête. J’avais déniché des décos pour enjoliver le gros chiffre. Un gros 100 scintillant! Ensuite pour célébrer ses 101 ans, j’avais bricolé le UN. L’industrie des partys de centenaire arrête à 100!
C’est moins lucratif après 100!

La vieille espérait bien qu’elle n’allait pas se rendre à 102. Il me restait des retailles d’un premier carton rouge acheté chez Omer Desserre. Une fois affiché , au-dessus de la peinture de sa maison, dans sa nouvelle chambre de sa résidence à Trois-Rivières, elle pensait bien lever les feutres avant son 103e anniversaire! Ben non.

Quand je lui ai dit l’an dernier que je m’étais procuré un autre carton rouge pour bricoler le 3. Je lui avais mentionné qu’il me restait des retailles pour faire le 4. La vieille riait. Elle croyait dur comme fer qu’elle allait déménager de l’autre bord! Pour dire vrai. Elle souhaitait décoller!

Dans la dernière année. Trimbalage de la vieille à l’hôpital plusieurs fois. Les derniers mois ont été plus difficiles. Deux Covid. De l’eau sur les poumons. Mais la tête toujours settée aux quarts de tours! Malgré une dégénérescence maculaire qui embrouille sa vision et du lait de magnesie pour faire passer le restant…rien ne lui échappe! —Elle n’en revient pas d’offrir aux vieux des sachets de café versés dans de l’eau « chaude » le matin!—

Crisse! Qu’elle a raison!

Essayez pas de lui en passer une petite vite comme ne pas remettre à sa place, la jaquette derrière la porte de la chambre de bains. La vieille a conservé son caractère d’appeler un chat, un chat. Un chien un chien! Des fois, ça sort un peu sec. Mais on ne peut pas trop lui en vouloir à 104 qu’elle aura, le jour de la Saint-Sylvestre. Les neurones sont toujours bien alignés pour dire ce qu’elle a à dire!

Là. J’ai bricolé le 4 de son 104. Hier, j’ai décroché le 3 pour épingler le 4 au bout du 0 et du 1. Pouffe de rire quand il a bien fallu lui mentionner que j’ai acheté un carton rouge pour faire le chiffre 4 et qu’il me reste des retailles pour le 5

« Ben là…Y’a toujours un maudit boutte à ça. Ça va ben finir un moment donné! C’est assez là. Je suis assez vieille. Pis j’en ai assez vu des affaires qui n’ont pas d’allure quand on vit trop vieux… Y pensent qu’on a tous perdus la boule. Et qu’on se rend pas compte de rien. Achète plus de carton ».
C’est pas tout le monde tu sais qui aime les vieux comme vous-autres… Aimer les vieux, ça s’apprend pas ça. »

Le 31 décembre, mademoiselle Monique va célébrer ses 104 ans!
Son bonheur a grisonné. Tous ses amis sont partis. Celui qui l’appelait à chaque jour aussi. Sa famille très proche et sa dernière cousine aussi.

La vieille courbe. Marche lentement. Regarde les nouvelles. Trouve le monde bien triste.
Et le sort réservé aux vieux et aux vieilles malades du Québec, « plus qu’ordinaire dira-t-elle. »

Je vous raconterai peut-être un jour, si je bricolerai le 5 avec le reste de mon carton. Mais je vais vous dire bien franchement que suis un peu d’accord avec elle.
Un moment donné, tu dois espérer que le bricolage de la VIE achève.
Surtout quand notre monde ici considère les vieux et les vieilles comme des « retailles de la société.

Je lui dirai bonne fête de votre part.
Bonne année itou!
Et la santé pour décoller…ou à bricoler!

danielb

Partager l'article:


Commentaires

Répondre

Recevez mes nouveaux articles par courriel