LES VACHES DE SAINT-SÉVÈRE

2022-11-26

Bannière de l'article

CONTE pour TOUS TOME 1.

Il était une fois, dans la grande vallée de la Maskinongé en Mauricie, un troupeau de vaches ruminantes et heureuses. Dans un pré vert de Saint-Sévère, elles broutaient tout doucement l’herbe fraîche des champs d’un cultivateur; le fermier de ces belles vaches Holstein.

Un jour que les grandes faces noires et blanches mastiquaient bucoliquement dans leur verdoyant garde-manger, un violent orage éclata dans les nuages gris du petit village de Saint-Sévère. La foudre était si forte qu’elle éclaira le ciel de tous les petits villages des alentours. Les éclairs illuminaient même le village d’à coté, Saint-Barnabé! Celui-là qui est accoté sur l’autre village. Saint-Bo!

Le ciel grondait si fort! Jusqu’à Saint-Elie de Caxton, le canton éternel de Fred Pellerin. Assez fort l’orage dans le ciel de la Maskinongé, pour que les coups de tonnerre fassent trembler les sabots de la vingtaine de vaches. Effrayées! Avec leur front de bœuf, Noisette, Blanchette et Moufette foncent dans le tas! Frayent le chemin aux autres! Les suiveuses prennent la poudre d’escampette et sautent par-dessus les clôtures et de perches retenues à bouts de broche!

Vaches en cavale! Vive la libARTÉ!

En plein été, au beau milieu du mois de mai, le troupeau gambade librement partout. Les vaches visitent les terrains vastes de la Maskinongé. Elle se régalent dans les champs de Soya et de maïs des cultivateurs mécontents de voir leurs récoltes s’évaporer. Elles grugent à la cachette les guimauves blanches remplies de foin sec. La nuit, elles piétinent des jardins. Elles font de l’auto-stop sur les rangs et les routes. Et le jour, elles se reposent, la panse pleine, à l’ombre des grands arbres dans les forêts vastes du coin.

La nouvelle des vaches en fuite fait le tour du Québec et du Canada. Toutes les télévisions, les journaux et les radios en parlent! Même qu’une sénatrice au Parlement du Canada raconte l’histoire! On a du temps là-bas pour ça!
Les vaches de Saint-Sévère tuent la une!
Les autorités du village prennent le dossier en main!

-Bonjour Madame La Faune et les Parcs.
Pouvez-vous vous occuper de nos vaches perdues?

-Ben non M. Saint-Sévère. Nous autres on s’occupe que des animaux sauvages.

Déçu, Saint-Sévère frappe à la porte de la SPA.

-Bonjour madame La Société Protectrice des Animaux. Aidez-nous! Ca fait deux mois qu’un troupeau de vaches sème l’émoi chez-nous.
Pouvez-vous faire quelque chose?

-Ben non. Nous-autres, on s’occupe que des animaux domestiques. Des chats. Des chiens. Et des poussins de Pâques! Comme vous voyez, monsieur Saint-Sévère, y’a pas beaucoup de vaches dans nos cages! 🙂
Bonne chance quand même lui dit-elle poliment…

Découragé un peu. Et avec raison. Saint-Sévère cogne au poste de police!

— Bonjour madame La SÛRETÉ. On a un problème avec un troupeau de vaches en liberté. Nous ne sommes pas capables de les rattraper. Pouvez-vous nous aider? Nos concitoyens sont inquiets. Et des cultivateurs subissent d’importantes pertes financières. Les vaches ont fait des petits. Ca peut devenir dangereux sur nos routes. Pis toute…Pis toute…

— Le policier place sa cravate et lui dit: Vous savez monsieur Saint-Sévère, ça ne relève pas de nous. Il faudrait faire affaire avec une autre organisation. Je suis désolé.

-Ouais, mais tout le monde nous dit ça. La MAPAQ nous charrie à la Faune. La Faune nous garroche à la MAPAQ. Et la Police nous dit que c’est pas de leurs affaires. Nos vaches vont finir en bœuf haché si ça continue! Ou leurs têtes vont branler dans le prochain resto, quand la CAILLETTE va rouvrir à Maskinongé! Espérons-le!

La neige tombe dans la vallée de Maskinongé. L’hiver s’en vient…
Le temps presse.
Un peu à bout de souffle avec leurs vaches, les dignitaires du village de Saint-Sévère ont un éclair de génie! Des cowboys avec leurs lassos! La dynamique directrice générale contacte les responsables du prestigieux Festival Western de Saint-Tite!

Wow! Les cowboys arrivent là-bas avec une dizaine de chevaux. S’installent. Retrouvent les vaches.
A deux cheveux de crinière d’attraper la bande bovine!

Mais…Moufette la lead de la gang, pife l’odeur des étalons et des juments qui s’approchaient d’elle. Les oreilles de Noisette se dressent! Blanchette lève le drapeau avec sa queue en l’air!

Le diable est au vache!

Elles prennent toutes le bord vers un grand champs de blé-d’Inde pas coupés. Le labyrinthe est ouvert!

Déception dans l’ouest de la Mauricie!
Les cowboys perdit la trace des fugueuses!

Depuis…
Les errantes courent toujours. Le maire de la place déclare que les vaches capturées appartiendront à ceux et celles qui vont réussir à les attraper.

La suite…

Dans le TOME 2 , LES VACHES DE SAINT-SÈVÈRE, nous apprendrons aussi que le Ministère de l’Agriculture a finalement pris le dossier au sérieux. Et si ça ne suffit pas, qu’ une tribu expérimentée, spécialisée dans la sauvegarde des éléphants dans la forêt amazonienne, arrivera bientôt à Saint-Sévère pour sauver le troupeau de vaches égarées.🙂

En attendant, les vaches grignotent des cotons de maïs. S’abreuvent dans la neige. Et quand vient le soir, elles dorment et ruminent en regardant la lune qui enlumine le ciel de la Vallée de la Maskinongé. Puis en regardant l’astre , avant que vienne la nuit de Noël, elles se disent… -Si l’intelligence des hommes brillent en se rendant sur la lune, elle doit certainement s’allumer quand il faut trouver une solution pour rattraper un troupeau de vaches; trop longtemps égarées…

Dans le TOME 3 de la série, LES VACHES DE SAINT-SÈVÈRE.
Nous découvrirons avec bonheur que des vaches du bled de Makisnongé vécurent heureuses. Qu’elles eurent d’autres génisses et taurillons! Et que la populaire émission Tout le monde en parle a raconté leur histoire rocambolesque.

Plus tard. Le maire du village de Saint-Sévère passa un règlement sévère pour le maintien en ordre des clôtures sur les terres de ses habitants.

La morale de l’histoire:
A chacun son métier, les vaches seront bien gardées.


danielb

Partager l'article:


Commentaires

Il n'y a pas de commentaires pour le moment.

Répondre

Recevez mes nouveaux articles par courriel