Catégories

actualité

actualité

Automne de liberté

23 octobre 2017

 

S’il faut avec raison,
que l’artiste brise des silences
pour dénoncer les non-sens…
Ce matin, j’apprécie la clémence
d’un simple dimanche.
Je regarde les feuilles d’automne tomber
Je vois venir l’hiver qui va nous immaculer!
Le printemps va nous revenir. Il faut bien s’éclater!
Et l’été va briller encore pour nous réchauffer…
Le temps finit toujours par nous réparer

S’il faut avec raison,
que l’artiste brise des silences
pour dénoncer les non-sens…
Il aura fallu que l’artiste brise avec courage…
la saison des silences
pour assainir notre humanité.

9AB48FB1-7CC1-47FE-85DC-783A56E59372

Les artistes sont nés
pour nous réinventer!
Pour créer. Pour éclairer…
Nés pour la liberté.
Et pour nous apprendre à mieux S’AIMER

C’est dans l’automne
que des artistes retrouvent leur liberté!
C’est dans l’automne
que des hommes vont changer…

actualité

Si on vaut pas une chanson, on vaut pas grand chose!

18 juillet 2017

 

Je ne voulais pas pensé ce soir.
J’ai voulu retenir mes doigts. Je vous jure.
Je voulais juste me raconter des niaiseries
dans la bouche.
Ma langue veut pas. Ma langue se déroule.
Les doigts me travaillent.
Surtout quand aucune chanson en français
se retrouve sur une compilation de 6 CD
pour célébrer les 150 ans du Canada.

En retournant à la maison.
Deux animatrices dans ma radio n’avaient plus rien à dire
tellement tout ça était invraisemblable pour elles.
Tu dis.
ET moi?
On dirait que je manque de courage dans le bout des doigts
pour décrire l’impensable imbécilité de tout ça.
Calme-toi! Dit l’index à mon majeur sur le clavier.
Maudit. Mes doigts capotent.
Dans un premier temps,
Je voulais dégueuler toute ma hargne sur le non-sens de cette affaire.
Je suis allé me fourrer le nez
sur des commentaires effrayants.
Si je dénonce trop fort.
Je serais rien qu’un franco-québécois qui se lamente.
Un bout de citoyen canadien avec comme y dit:
« Ton osti de gros complexe d’infériorité
par rapport à ta langue française »
Finalement.
Je n’ai pas grand-chose à dire.
Je vais prendre mon trou.
Essayer d’apprendre une fois pour toute,
que le Québec est rien
qu’une province canadienne comme toutes les autres.
Je vais apprendre à en revenir
de « notre langue de chez-nous. »
Je vais finir par l’oublier Félix et
son inexistante alouette en colère!
La Bolduc pis son maudit « Découragez-vous pas!
Vigneault et Ferland. Charlebois pis son grouille toé le cul!
Lévesque. Desjardins, Michaud. Beau Dommage!
Séguin. Halrmonium, Deschamps, Plamondon et ses belles paroles stones. Desjardins! Et le Pellerin de St-Elie!

Fuck la chanson franco!
Fuck la plus grande francophone de tous les temps!
Quand les hommes vivront d’amour de Raymond Lévesque!

Céline, yes! Une chanson! The song!
De la plus grande Charlemagne-Québécoise au monde!
Et pas une chanson en français de la plus « Big on the World »
La plus grande chanteuse francophone au monde est une québécoise! Une canadienne française si tu veux.
Vive le Canada! Vive le Québec sans langue.
My heart will go on est sur le CD! Yes man!
Une québécoise qui chante la chanson thème d’un grand film américain qui raconte l’histoire dramatique d’un bateau qui coule en face d’une province canadienne!
Terre-Neuve! Le Titanic 

Vaut mieux en rire! Sinon c’est à brailler ma culture!
Comme disait mon père: Si tu vaux pas une risée, tu vaux pas grand’chose
C’est ça.
Si on vaut pas une chanson,
on vaut pas grand’chose.

 

 

actualité

Crise de vieux!

7 mai 2017

 

 

Je suis en crise…En crise de vieux.
Si ça vous tente de mettre deux S dans le mot CRISE.
C’est bon. Ca pourrait mieux définir mon propos de dimanche.
Je suis resté gentleman!
Quand c’est pas la femme d’Emmanuel Macron qui se fait traiter
de « trop vieille pour lui » c’est un autre commentaire sur la vieillesse
qui me fait redresser le poil de bras.
Ces temps-ci. Y’a rien de positif à vieillir!
Je vous dirais même que mourir vieux est un méchant risque!
Et comme si le nombre de bains par semaine et
le changement de culottes de merde n’étaient pas assez.
On présente le vieillissement comme un phénomène socio-économique
désastreux dans une ville! On a réussi à nous fourrer dans la tête
que vieillir c’est pesant.
Pas beau.

IMG_0651

IMG_0658

Les dernières données du recensement 2016 nous apprennent que la belle Mauricie;
sa capitale de 377 ans, Trois-Rivières et sa soeur abénaquise Shawinigan
affichent le plus haut taux de personnes âgées au Canada.
La Mauricie venait à peine de gratter sa gale de capitale du chômage.
Que là. Ce sont « les vieux » qui viennent infester La Mauricie!
Voici donc: La capitale des vieux du Canada.
Je ne m’obstinerai pas longtemps avec les chiffres de Stats Canada.
Y’a toutes sortes de raisons qui peuvent expliquer ça.
Ca se peut que les gens soient bien en Mauricie et qu’ils décident
d’y vivre plus longtemps. Ca se peut aussi qu’ils soient partis
travailler dans la métropole. Pis là, tanner de se faire gazer
dans le trafic de Montréal, ils décident de revenir sentir
le bois du Parc de la Mauricie. Ou simplement revenir
pour être dans le centre. Entre Montréal et de Québec.
J’en connais des vieux à la mode de même!

IMG_0657

Je comprends l’analyse démographique. Je la comprends…
Mais. Ce n’est pas tant les chiffres qui me font rétrécir ce que vous pensez.
Comme la perception négative que nous projetons
en parlant de population vieillissante.
Je me demande juste.
Moi-là.
À quelle âge il faudrait que je déguerpisse de la Mauricie,
pour ne pas la faire passer encore plus pour une vieille région ridée?
Moi aussi.
Je suis à la veille de faire grimper les Stats de la vieille de 377 ans!
Pernicieuse constatation ces temps-ci.
Je trouve que les mots Vieillir- Vieillissement- sonnent comme négatif.
Ca résonne comme : De trop. Lourd.
Pipi dans la bobette.
Caca dans la couche.
Ça sent l’aîné qui traine trop longtemps!
Ca sent pas bon! La boule à mites. Laine mouillée.
Mettez-en!
J’en ai la culotte pleine d’impatience de nous entendre parler
de vieillissement comme ça!

IMG_0660
Franchement je suis en cris…e de vieux!
C’est comme si les vieux de 65 ans et + + +
représentent un aspect négatif de notre développement économique. Ah oui!
On les aime donc quand ils consomment. Achètent. Gardent les petits!
lls voyagent. Ils ont du fric les baby boomers!
Mais quand ils alourdissent nos Stats,les vieux bonhommes
et les vielles bonnes femmes, on leur fait sentir
notre petit fond de vomis de bébé qui régurgite.!
Allez vous en! Vous sentez le pipi détrempée
trop longtemps dans le fond de culotte!
L’humidité gériatrique plane!
C’est ça.
Pour ne pas s’enfarger dans les marchettes des vieux!
Créons des petites villes de jeunes avec des rampes de skate!
Et pour faire fuir les petites familles avec leurs poussettes
Créons des petites villes de vieux avec des terrains de pétanques.
Au lieu de valoriser le concept du « vivre ensemble »
De la famille. De la communauté solidaire. Composée en jeunes et en vieux.
Au lieu d’imaginer des villes remplie de sagesse et de jeunesse!
A un lieu de s’apprendre à s’accueillir et cueillir la même rose…

IMG_0656
A la place.
On se traite de vieux. On définit le vieillissement
comme un problème lourd!
Et pourtant. Ca n’a rien à voir.
On n’a pas à accuser le vieillissement parce qu’on a décidé
de faire moins d’enfants.
Si on achète moins de couches et plus de culottes
d’incontinence à Trois-Rivières comme au Québec.
C’est pas à cause du vieillissement de la population.
C’est à cause des jeunes qui achètent plus de condoms.
Conclusion de ma crise…
Nous parlons de vieille ville.
De vieilles affaires. De vieillissement.
Nous présentons ça comme un concept de dérangement!
De petite puanteur économique à long terme.
Ca me roule dans la gorge à chaque fois!
Je fais une crise de vieux!
Et je me dis…
Si ça ne change pas après demain.
Je vais devenir pour la société générationnelle des jeunes millénium.
Dans une vieille région avec un problème de vieillissement.
Un cris…e de vieux!

actualité

O Canada! Coco de Pâques à la mari!

15 avril 2017

O Canada!
Cocos de Pâques fourrés à la mari bio!

Expliquez moi ce que je ne comprends pas?
Ce n’est pas tant que je suis contre la légalisation de la marijuana.
Mais je cherche encore pourquoi je serais si pour!
Augmentation de 200 du cancer du poumon.
Mettons-en! On va avoir du fun en produits dérivés!
Le « pot » de bonbons mélangés.
Salade aux graines magiques
Tisane euphorique !
Vapoteuse à l’huile hallucinogène
Muffins au chocolat sourire!
Gelée royale mentale!
Café latté saupoudré aux chanvre
Cunnilingus saveur cannabis
Pipe de hasch!
Savon décapant…Mettez-en!
Cocos de Pâques fourrés à la crème de hash!

Il faudrait peut être que Justin
change un peu son site Santé Canada.
J’ai consulté ça ce matin…
Oh la la…Notre Juju, il en fume du solide.
Voici une partie de ce qu’on peut lire sur le site de
Santé Canada. Que nous sommes conséquents!

Effets sur le cerveau

Parmi les effets à court terme du cannabis sur le cerveau, on trouve :
la confusion
la fatigue
une capacité réduite de
se souvenir
se concentrer
prêter attention
l’anxiété, la peur ou la panique
une capacité réduite de réagir rapidement
La consommation de cannabis peut aussi engendrer des crises psychotiques caractérisées par :
de la paranoïa
des délires
des hallucinations
De nouvelles données semblent indiquer qu’une substance présente dans le cannabis,
nommée cannabidiol (CBD), permettrait d’atténuer certains effets psychoactifs du THC, comme :
les troubles de l’humeur
les symptômes psychotiques
D’autres données laissent entendre que le fait de combiner le tabac et le cannabis peut accroître :
la puissance de certains effets psychoactifs
le risque de troubles de santé mentale, dont la dépendance
Les effets du cannabis peuvent être ressentis dans les secondes ou les minutes
qui suivent l’inhalation de la fumée ou des vapeurs et ils peuvent durer jusqu’à six heures, voire même davantage.
Si vous consommez un aliment ou une boisson contenant du cannabis,
les effets peuvent se produire de 30 minutes à deux heures après l’ingestion et peuvent durer jusqu’à 12 heures ou plus.
(Ôtez moi ça si c’est pas vrai)
O Canada, terre de nos poteux
Ton front est gelé! De plants très glorieux!

actualité

Bombardier: Journal d’un naïf

4 avril 2017

 

Mercredi 30 mars.
Moi le naif encore…Je pensais qu’il fallait effectivement aider Bombardier
pour sauver des emplois. On a coupé 2800 emplois?
Je ne pensais pas que c’était pour se payer des salaires comme ça. Ah ben…
Moi le naif encore… Je pensais qu’au Québec
on se serrait la ceinture pis on donnait juste un bain aux vieux,
parce qu’on était vraiment dans le pétrin. Ben non.
L’austérité c’était le passage obligé avant la générosité!
Ah ben…
C’est vrai. J’étais vraiment nul en mathématiques!
La bonne nouvelle cette semaine: La légalisation du pot est pour bientôt
Ca va être bon pour engourdir les naïfs comme moi!
Je préfère être dans les vapes! Que de voir la réalité!
En tout cas, faire bondir des salaires de 50{464c1f9f163bbdd3d193a3415ebc031c3e9d0ec1a09754ea16698649a72aad3e} quand ca va mal…
Tu as certainement été le premier de ta classe dans le cours:
Stratégie pour fourrer le peuple naif 101!
Ah ben…Les naïfs!
Confession: J’avais oublié le 55$ de plus dans ma poche cette semaine! Taxe santé!

IMG_0499

Samedi 1 avril
1+1+1+1= 48{464c1f9f163bbdd3d193a3415ebc031c3e9d0ec1a09754ea16698649a72aad3e}

Mercredi dernier, j’ai confessé que j’étais nul en math!
Et je pense que je le suis encore!
Je pense toujours qu’il y a des notions comptables que je ne saisis pas.
Et que je ne saisirai jamais. Et encore plus que jamais.
On dirait que les brillants administrateurs de Bombardier me mêlent davantage!
1+1+1+1= Ca ne donne pas 4. Ca donne 48{464c1f9f163bbdd3d193a3415ebc031c3e9d0ec1a09754ea16698649a72aad3e}.
C’est une nouvelle formule mathématique inventée par 4 savants de Bombardier. Bref.
J’ai même mis en doute ma propre réflexion dans mon statut de mercredi.
En me disant: « Daniel, ferme-toi donc! Tu connais rien là-dedans »
Bombardier, c’est un fleuron québécois! On devait les aider!
Oui madame! On devait les aider.
Et vous discutez avec quelqu’un qui a toujours cru qu’il faut aider
nos fleurons québécois pour les garder avec nous.
Je n’ai jamais remis en question mes deux gouvernements là-dessus.
Nul en math! Mais pas pire en histoire.
Dans mon histoire du Canada et dans la petite histoire du Québec
qu’on m’enseignait rapidement pour ne pas qu’on vire séparatiste,
on me disait qu’il fallait au moins, sauvegarder nos fleurons québécois
pour que la province reste une province économiquement solide.
Pour qu’on puisse aussi ,comme peuple, être fier de ce qu’on est!
Bombardier c’est nous-autres ça.
Et j’aimerais bien garder « le petit peu de nous-autres qui nous reste »
Bombardier c’est un leader mondial! C’est pas rien!
Dans leurs avions, je me suis toujours senti fier-PET!
Je suis fier de ça. Encore… Imaginez!
Monsieur le PDG Alain Bellemare:
Vous êtes en train de trahir ARMAND!
Trahir ce que nous sommes.
J’ai ragé quand j’ai appris que mon gouvernement a laissé aller Rona.
Mon Rona! Je me suis choqué aussi quand j’ai vu St-Hubert nous quitter! Ma crémeuse!
Moi. Je veux qu’on s’aide au Québec.
Je veux qu’on se garde le Québec.
Je suis prêt à payer pour qu’on se développe plus. Mais pas être volé!
Ca se peut des moments plus difficiles pour nos fleurons!
Mais cette semaine, on dirait que c’est trop.
On dirait que j’ai une gastro-politique! Le coeur me lève!
En lisant la lettre du pop-comptable,Pierre-Yves McSween adressée au PDG de Bombardier,
je me suis consolé. Finalement je ne suis pas si naïf. Si épais.
Merci monsieur le comptable de soulager ma gastro!
Si moi je suis nul en math! Le professeur en adaptation scolaire
que je ne suis jamais devenu,
corrige l’examen de ces 4 doués de Bombardier ce soir.
Je leurs accorde la lettre E.
E pour ÉCHEC en crayon rouge qui tâche.
Un gros 0 aussi, pour avoir triché tout le monde!
Et un autre gros 0 pour le cours manqué de MORALE ECONOMIQUE 101.

IMG_0508

Lundi 3 avril
Le QI et le QH d’Alain Bellemare.

Avant d’aller prendre de l’air et goûter au seul bout de soleil
que la semaine va nous amener avant le pâté chinois météorologique
indigeste que mère nature va nous cuisiner demain… Neige-verglas-pluie!
Je regardais dans les nouvelles, monsieur Bellemarre;
le PDG repenti de Bombardier.
J’ai observé ceci:
Je n’ai pas hérité d’un quotient intellectuel pour gérer une grande entreprise.
J’ai juste un Quotient Humain pour aider des personnes âgées
dans ma petite petite entreprise. Et je suis aussi,
la plus petite moitié d’une très petite entreprise
dont la plus grande moitié est gérée par Claire Bédard
Ma femme qui n’aura jamais la chance de sa vie d’obtenir
une augmentation de 48{464c1f9f163bbdd3d193a3415ebc031c3e9d0ec1a09754ea16698649a72aad3e};
même si le bilan de notre entreprise privée est positif.
Jamais. On n’a pas le QI d’Alain! Ni le QLOW!
Si monsieur Bellemare pense que je suis satisfait de son recul
ou de sa pseudo prise de conscience en remettant son augmentation en 2020
avec l’argent qu’on lui a prêté? WTF!
Tout ça est nullement inspirant pour moi.
Sincèrement plus désespérant qu’autre chose.
Jusqu’à aujourd’hui je n’avais jamais entendu parler Alain Bellemare.
Sincèrement le brillant PDG aurait dû garder silence.
On dirait que je le respectais un peu plus dans son abstinence de non bon sens!
On dirait que je l’aimais plus dans sa bulle incompréhensible du sens du monde!
Disons que l’humilité n’étrangle pas le PDG de Bombardier quand il parle.
Comme on dit:  » Ca se prend pas pour un 7up flat ce petit gars-là! »
Si son QI est supérieur à la moyenne du monde.
Je déclare que son QH est complètement déconnecté de son QI!
QI – QH= QD
Quotient Intellectuel
-Quotient Humain
=
Quotient Déconnecté.
(J’en parle plus. Promis)

actualité

…un char de neige!

17 mars 2017

 

En mars. C’était en 1971. Je m’en souviens. J’avais pas encore 12 ans!
J’étais en sixième année. Ma maîtresse d’école, je l’aimais.
C’était Lorraine Gauthier!
Le 4 mars. C’était un jeudi.
Nous étions retournés chez-nous le midi.
Les chemins étaient « bouchés ben durs »
L’école avait repris uniquement le lundi suivant.
Dans la côte chez-nous.
Ca a pris un bélier mécanique pour ouvrir le chemin.
Mon père n’avait jamais vu ça de sa vie!
Des bancs de neige jusqu’aux fils électriques.
Je m’en souviens de la tempête du siècle!
Les vieux bonhommes comme moi, nous radotons souvent cette histoire-là,
à chaque fois qu’une grosse bordée de neige nous tombe dessus.
Comme hier.
Si je m’en rappelle…Montréal était jammé solide!
Tout le Québec était embourbé de neige. 17 morts.
Causés par des crises cardiaques surtout.
Personne est mort enseveli sous la neige. Personne.
En 1971, des motoneigistes des villages avoisinants s’étaient rendus dans la municipalité voisine de la mienne , Saint-Maurice, pour venir en aide à des étudiants poignés raide, dans leur autobus scolaire.
Transportés en lieux surs. Ils ont couché dans une salle paroissiale. Viré un party!
Des bénévoles se sont occupés d’eux.
Des gens ont été secourus dans les rangs.
La rue principale était crémée épais à la grandeur!
Je me rappelle les ski-doo Bombardier jaunes, les Snow-Jet bleus et le Snow-Prince brun comme celui de mon ami Yvan grondaient dans les rues!
Dans le temps…Ca n’existaient pas des mesures d’urgence.
Dans le temps…On s’embrayait rapidement sur le mode entraide.
On attendait pas personne pour se mettre à ON!

IMG_0413
Dans le temps…
Ou les prévisions météorologiques étaient loin d’être précises comme aujourd’hui.
Dans le temps où le 911 n’existait pas.
Dans le temps où le téléphone cellulaire, c’était un CB.
Dans le temps où Twitter n’était même pas un mot.
Le pigeon voyageur était un vrai oiseau!
Dans le temps où Facebook n’était même pas un spermatozoïde perdu dans la pensée de l’ancêtre de l’arrière-arrière grand-père, de l’arrière grand-père, du grand-père du père du fondateur de Facebook Mark Elliot Zuckerberg.
Dans le temps…
Du gros bon sens!
Dans le temps ou c’était impossible de concevoir que plus de 1000 personnes attendent 12 heures dans leur auto pour avoir de l’aide! 12 heures.
Dans le temps…
Ou l’on se fiait pas mal sur nous-autres pour s’aider.
Depuis…
On nous a désappris à réfléchir.
On nous a désappris l’urgence.
On nous a désappris à se fier à nous…
Hier. On nous a appris que le mode URGENCE venait de quelqu’un d’autre.
De quelqu’un qui venait pas.
D’une sécurité civile. D’une sécurité sans motoneige! Rien.
Personne en ski-doo tecnho-poignées- chauffantes! Machines sophistiquées!

IMG_0415
Personne ou à peu près personne pour aider 300 automobilistes.
1000 personnes emprisonnées dans la neige et dans l’inquiétude.
Pendant 12 heures. Faut que je le répète.
J’écoute mes nouvelles j’ai de la misère à en revenir.
Troublé. Je suis troublé.
Déçu.
Je suis déçu mesdames et messieurs les responsables
qui m’ont désappris l’urgence.
(Acte de se nourrir)…un char de neige!

C’était en mars 1971…
Hier nous étions en 2017.
Les chiffres 1 et 7 sont à l’envers!
A l’envers comme « toi-chose » hier.

Le 14 mars 2017
Triste.


 

IMG_0411

La 13 en blanc!

 

Ce serait un peu méchant de ma part d’en remettre une couche de plus.
Je pense bien que mon dernier statut est assez explicite.
Quand je serai vieux, vieux, je ne comprendrai toujours pas
le caca-fouillage de cette tempête de merde.
Heureusement. Mon premier ministre Philippe m’a un peu apaisé aujourd’hui,
quand il s’est excusé quand même… Et je suis sérieux.
Il a été beaucoup plus honorable que
le ministre des transports mésadaptés
et le ministre de l’insécurité civile qui devraient se retirer tous les deux, comme ministre.
Ils n’ont pas été à la hauteur. C’est tout.
Pour ce qui est des enquêtes et du reste à venir,
ça me laisse complètement indifférent.
On va refaire nos grandes politiques d’urgence.
Ca va être beau!
Avant qu’une gaffe blanche de même arrive, nous allons avoir le temps d’oublier le principal!
Le Gros bon Sens! Jamais écrit dans rien.
Disparu depuis qu’on se pense fin!

Je félicite les pompiers de Montréal qui ne faisaient pas partie du jeu de fous et qui sont sortis
avec l’urgence dans le coeur!
Et quelques bons samaritains qui ont été là.
Je vous dis merci.
Le reste!
Allez-y! Accusez-vous les uns les autres.
Il faut dire que vous n’avez pas été chanceux.
Tout ça est tombé sur une autoroute
avec un numéro malchanceux.
Je ne vois pas d’autres explications.
La 13! Y’a de la sorcellerie dans son histoire.
Les gens incarcérés dans la tempête ont attendu 13 heures.!
C’est à cause du chiffre 13; le numéro de cette autoroute!
Des lettres blanches…Comme la neige en plus!

actualité

Le Crucifix du mercredi des Cendres.

2 mars 2017

 

Bon maintenant que le fameux délicat crucifix,
O miracle!
Qu’il est revenu au-dessus du bouton de l’ascenseur de l’hôpital Saint-Sacrement.
Le Québec respire mieux!
Vous m’expliquerez un jour ce que je ne comprends pas…
Pourquoi il a été enlevé?
Mais aussi…
Pourquoi il est retour?
Je ne suis pas contre. Je veux juste savoir pourquoi tout ça?
Est-ce une raison historique? Patrimoniale? Religieuse? Politique? Identitaire?
Aujourd’hui dans ma radio, l’animateur Robert Pilotte se réjouissait enfin, du retour du crucifix sur les murs de l’hôpital Saint-Sacrement.
« Le crucifix c’est un artéfact »
dit-il mon cher animateur sur les ondes du l06,9 Mauricie.
Artéfact? Symbole historique? J’ai réagi.
Il a dit tout haut ce qu’une bonne majorité pense tout bas.
Mais .
C’est quoi la signification d’un crucifix? De La Croix?
Si ce n’est pas un symbole religieux avant tout.
Un symbole de dévotion.
Entendez-moi bien.
J’ai rien contre le retour. Mais le retour de quoi?
Ca nous questionne bien plus qu’on pense?
Ben c’est ça.
Questionnons-nous sur la vraie raison de son retour?
Je ne suis pas bien d’entendre dans la même phrase:
« Le crucifix, c’est notre patrimoine! »
Eh…
Est-ce qu’on se bat pour le signe de La Croix ou pour le signe du patrimoine?

IMG_0286

 

UN crucifix,
c’est un Jésus cloué sur une croix; un vendredi saint!
Il va sortir d’une grosse grotte!
C’est le samedi saint.
Comme le jour ou j’ai été baptisé.
Thomas, un disciple,
va mettre ses doigts dans les trous des mains crucifiées de Jésus.
Parce qu’il ne croit pas ce qu’il voit! D’où l’expression:
« T’es donc ben Thomas?  »
Pour dire à quelqu’un qui ne veut pas te croire sur parole?
Le dimanche de Pâques, le Jésus va ressusciter d’entre les morts!
C’est pour ça le Jésus- Christ!
Désolé aussi.
Le crucifix ce n’est pas la marque d’une congrégation religieuse non plus.
Le crucifix c’est le symbole de la religion catholique.
D’une pensée spirituelle ancrée dans le coeur des croyants.
Encore une fois. J’ai rien contre les crucifix.
Et tout ce que ça peut se représenter pour chacun et chacune.
J’ai été élevé avec tout ça.
Et aussi avec toutes les bonnes et les fausses légendes
racontées autour des écritures de la Bible.
Il y a des choses que je respecte beaucoup
dans cette grande histoire spirituelle remplie d’humanité.
Mais ce n’est pas vrai que la définition d’un crucifix se définit simplement avec nos grandes explications patrimoniales savantes et purement politiques.
Pire encore! Pour illustrer notre pure identité québécoise?
Pour ceux qui pratiquent fidèlement la religion catholique,
c’est beaucoup plus qu’un signe identitaire un crucifix.
Et je respecte ça. Pour eux.

A Crucifix hangs on the wall above Quebec Legislature Vice-President Marc Picard at the Quebec legislature in Quebec City, Thursday May 22, 2008. The crucifix in Quebec's legislature should be moved to a museum to embrace “open secularism” and reach out to minorities, says a much-hyped report looking at ethnic tensions in the province. THE CANADIAN PRESS/Clement Allard

Je trouve que la place du crucifix dans les endroits publics provoque des batailles qui ne correspondent pas au message d’amour qu’on m’a enseigné avec ce symbole.
Si c’est pour faire de la chicane, je préfère qu’on retire les crucifix dans les endroits publics.
Si Jésus revenait sur la terre. Disons…
Je pense qu’il préférerait de beaucoup qu’on mettre en pratique certaines de ses paroles bien plus qu’on se questionne sur la valeur patrimoniale de sa croix.

A la place de tous nos crucifix ces temps-ci,
on devrait peut-être écrire en grosses lettres
en haut de tous les boutons des ascenseurs du Québec.
« Aimons-nous les uns les autres »
On devrait se battre pour s’aimer ensemble.
Au lieu de se crucifier les uns les autres
comme on le fait depuis un bout temps…
au nom de je ne sais pas quoi!
En ce mercredi des Cendres!

Photo Journal de Québec.

actualité

Mon cher Vincent

17 février 2017

Mon cher Vincent,

Tu te demandes c’est quoi la laïcité?
Ca c’est un mot qui existait dans le temps…
Dans le temps que le français était la langue officielle d’un peuple. Dans le temps mon Vincent que ton grand-père et ta grand-mère roulaient avec leur automobile et une plaque de char avec les mots: « Je me souviens. »écrits dessus. Ca voulait rien dire, mais c’était pour se donner l’impression qu’on venait de quelque part!
On se souvenait de rien au fond!
On n’avait plus d’histoire.
On n’allait à nul part!

Laïcité. Dans le temps, on retrouvait ce mot-là dans le dictionnaire.
Dans les années 1900, ça voulait dire de ne pas mélanger le « religieux » et la société civile.
Ce qui n’était pas mauvais en soi…

Pis un jour. Le grand monde.
Le grand monde de tous les styles, s’est mis à tripoter le mot « Laïcité » à leur manière.
Les politiciens s’en sont mêlés pour avoir des votes.
Y’a même un grand philosophe canadien qui a violé sa propre définition qu’il avait trouvé pour le mot.
Il faut le faire ça mon cher Vincent! Agresser sa propre idée!
Dans le temps.
Le mot « laïcité » variait selon le politicien qui te l’expliquait.
Un moment donné. Je te dirais mon grand Vincent, que le mot est pas mal tombé en phase terminale.
On pensait tous que la laïcité agonisait pour de bon.
Des politiciens ont enterré la laïcité vivante.
Ils ont enterré le concept pour favoriser la paix.
Penser vivre ensemble dans le respect et l’amour.
Pis?

Pis un jour ben c’est ça….
C’est ça qui est arrivé!…

Ç’est de ma faute!
J’ai rien dit!

actualité

Dans le « fin-fond » des régions.

17 janvier 2017

 

J’ai eu de la misère à m’endormir hier…Comme le maudit dans mon « fin-fond »
J’ai regardé la télévision avant de me coucher. Dans mon zapping,
j’ai vu le survoltage hilarant de Véronique Cloutier
en mode Salvail puis, j’ai atterri par hasard… chez Denis Levesque.
Deux gars et une fille commentaient l’actualité concernant le passage de Bernard Gauthier
« Rambo », dimanche à Tout le monde en parle
(Je l’appellerais plus jamais Rambo.)
La fille, c’est l’avocate Sophie Bérubé. Je ne la connaissais pas. Elle a dit:
« Qu’est-ce qu’il le connaît lui dans le fin-fond de sa région? »
On devrait pas donner la parole à ce gars-là… »
Elle a dit d’autres affaires pas plus édifiantes que le gars de la côte Nord.

IMG_2408

Ca fait que…
Le petit gars sur le haut de la côte à Ti-Car dans le 3e rang
a roulé dans son lit, une couple d’heures là-dessus.
Sur un bord. Et sur l’autre…
Entre le discours populiste d’un souffrant monsieur qui « hurle mal le mal » dans sa région et une condescendante avocate
qui se demandait presque, pourquoi ce gars-là parle…et dans le fond, pourquoi on lui donne la parole, dans son « fin-fond » qui connaît rien!
Et qui a juste deux noirs qui vivent là!
Ca fait que…Pour m’endormir calmement, je me suis « crissé » la chanson de Michel Rivard dans le « fin fond » de mes oreilles.
Une chanson qui peut me faire brailler! (Désolé docteur Mailloux, je suis un homme à larmes. Pas vous!)
Je me disais: C’est ça.
A Montréal, on compose des belles chansons avec
des histoires de fin-fond; d’éleveurs de cochons! Et de fermeture d’usines dans le fin-fond!
Des histoires d’écoles. De caisse. Et de villages qui ferment dans le fin-fond!
Des histoires de gens pas instruits dans le fin-fond des campagnes rurales et des champs de moutons!
Des histoires d’habitants qui parlent de tracteurs. Et de fermières qui parlent de guenille!
Pis à quelque part dans une région loin comme le monde!
Un gars crie sa vie! Tout croche! L’Intimidateur mal élevé! Mal engueulé comme le maudit!
Méfiant de se faire fourrer par en arrière!
Avec un « petit fin-fond de gros colon » qu’on veut même plus écouté!
Le gars charismatique comme le maudit…
Il veut juste nous raconter sa vie. Et comment il voit la vie dans son « fin-fond »
Il fait juste dire tout croche ce que Michel Rivard a chanté dans le « si-fin »
Dans le fond. Le gars a juste peur de mourir tout seul dans sa ville!

« C’est icitte que je suis né. C’est là que je veux mourir… »
Michel Rivard.

Chanson de mon fin-fond

IMG_5319

Avant de me traiter d’arriéré de fin-fond et de frustré des régions.
Je ne réfléchis pas comme celui qu’on traite de gros colon.
Je suis pas mal loin de son style. J’aime la ville, le béton, les émotions.
J’aime le monde. Les noirs. Les genres. Je suis un gars de toutes les nations.
Un gars d’un pays. De Montréal. Québec. Et de tous les environs.
Dans ma campagne, je renifle le fumier de vaches et de cochons!
Une nuit, pour m’endormir, j’ai écouté une chanson.
J’ai fermé mes gros préjugés et j’ai entendu les peurs du gars qu’on appelle le gros colon.
Il criait des souffrances parce que son coeur faisait trop mal dans son fin-fond.
Si il me voyait avec mon foulard dans le cou. Comme de raison.
il m’enverrait probablement parler de mode avec les fille dans le salon!
Mais là. Dans le coin de sa maison.
Ensemble. On pourrait peut-être écrire une autre chanson…
On se rappellerait de l’élection d’un président qu’on appelait le Gros colon blond!
Pis. Tout le monde. Les colons. Et les pas colons…
On composerait le couplet de la vie d’un gars qu’on appelle le gros colon
qui existe dans notre fin-fond!

« On a mis quelqu’un au monde. Il faudrait peut-être l’écouter! »
Harmonium.

actualité

NOUS. Les abuseurs de personnes âgées…?

18 novembre 2016

 

Réponse à une lettre parue dans le quotidien Le Nouvelliste.

Abuseurs  

 

 

Claire et moi, dormons dans notre résidence privée pour aînés,
depuis 14 ans avec 23 personnes à nos côtés.
Nous sommes des « exploiteurs » de la vieillesse.
À la Villa Saint-Narcisse.
Nous expérimentons « les vieux » que nous serons. Tous un jour.
Quand la cloche d’urgence résonne en pleine nuit!
À notre maison. Reliée à la résidence.
C’est nous « les préposés proprios » qui se levons!
C’est nous qui les aimons dans toutes sortes de circonstances.
La nuit.
Nos vieux amis peuvent toujours compter sur nous.
Et le jour.
Cinq de nos irremplaçables et uniques employés, à tour de rôle,
cuisinent, font la lessive, le ménage et se partagent le service au table.
Ils écoutent. Rendent service aussi. Rient. Chantent. Aiment.
Et pas toujours payés pour l’aide qu’ils apportent généreusement
et bénévolement à nos « vieux amis. »
Nous leur disons souvent merci.
Ensemble.Nous prenons soin de nos aînés. Du mieux qu’on peut.
On prend soin d’une vieille grand-maman de 103 ans.
Comme d’un vieux couple amoureux de 60 ans de mariage.
Tous fragilisés par la maladie.
Et nous souhaiterions bien un jour…Vieux.
Être aimés et respectés
comme nos employés aiment les femmes et les hommes qui vivent chez-nous
Alors nous savons de quoi on parle quand nous nous exprimons ainsi
Lire la suite