Catégories

Culture

Culture Humain

La fleur et les bottines

17 septembre 2019

Gala des prix Gémeaux!
La fleur et les bottines!

Je vais écrire quelque chose qui ne fera pas l’affaire de tout le monde.
Je cordais du bois et je réfléchissais à ça…
À la petite fleur blanche de dimanche.
L’autre soir, on célébrait en grand nos comédiens, nos producteurs et toute la belle famille de notre télévisuelle québécoise au gala des Prix Gémeaux. Les smokings. Les pantalons plus courts et beaux discours. Les beaux souliers . Les belles bottines. ET les grandes robes vaporeuses avec la petite fleur comme une rose, épinglée dessus. Symbole raffiné pour célébrer le meilleur du contenu de chez nous et pour rendre hommage à nos créateurs. C’était beau la fleur. C’était beau les émotions! J’étais bien content d’entendre Fabienne Larouche nous dire qu’il va falloir se battre fort pour garder des productions de qualité au Québec. Elle a parfaitement raison. Maintenant qu’on a arboré la petite fleur Est-ce qu’on pourrait se calmer et arrêter de faire trop souvent la promotion de toutes les productions de NETFLIX? Sujet de conversations « In » dans nos chaumières. Pas juste chez le public et le monde ordinaire. Mais souvent chez les comédiens, les artistes, et animateurs de nos médias qui ne cessent de nous vanter la qualité de ces produits-là. « Si t’es pas abonné à Netflix, t’es vraiment reculé par le tonnerre de nos jours. Aye Dan! »
OK les comédiens et animateurs !
OK encore, vous me direz qu’on peut regarder ce qu’on veut. C’est vrai.
On peut écouter ce qu’on veut aussi. La musique qu’on veut.
Tout ce qu’on veut qui n’est pas d’ici.
Je cordais du bois et je me disais…
Un beau jour, on ne se regardera plus à force de dire que les autres sont meilleurs que nous-autres. On regardera juste les autres. Les plus forts qu’on dit.
À force de ne pas exprimer notre culture parce qu’on a peur que ça fasse trop politique! On finit par paraître petit.
Si le gala des Prix Gémeaux était une paire de babines, il faudrait maintenant que les artistes chaussent les bottines!
Et qu’ils nous fassent porter leur petite fleur de dimanche !
Sur le coeur.
Les artistes ont le DEVOIR de faire refleurir la culture d’ICI.
D’en parler de notre différence. De notre langue .
Et sans gène. Avec la force qu’il faut.
Si ce n’est pas les artistes qui doivent le faire, qui va le faire?
Comme un Cirque du Soleil…
Nous sommes capables du plus grand au monde.
Oui la fleur! Oui les babines de gala.
Maintenant chaussez vos bottines!
Notre culture manque d’amour.
Recommencez à la frencher . Ça presse!
C’est le meilleur de NOUS-AUTRES qu’on laisse aux autres.
Bon…
Je vais retourner corder mon bois!
« Je suis…..de bois d’érable… »
Claude Gauthierhttps://youtu.be/5fteSJsbvgQ

Culture

De la musique à mes yeux

31 août 2019

Touché! 

On m’a appris que je suis en nomination dans la catégorie Directeur des programmes de l’année au prochain rendez-vous des Rencontres de l’Association québécoise de l’industrie du disque, du spectacle et de la vidéo. L’ADISQ.  Au cours de ma carrière, j’ai remporté ce prix trois fois. Encore une fois, je ne remercierai jamais assez les artisans, les artistes et les collègues de travail qui m’ont fait grandir dans ce métier palpitant et quelques fois angoissant aussi . Souvenirs tatoués de mes belles années au réseau Rythme FM avec une équipe inoubliable. De mon passage à CKOI qui aura été plus court que je l’aurais voulu, mais il faut croire en notre destin.  

À la suite des choses. Faut se laisser inspirer…

En recevant cette nomination aujourd’hui, j’ai pensé que cela pourrait  être une occasion toute spéciale pour remercier sincèrement les représentants de l’industrie  pour leur complicité à faire grandir ensemble,   la culture musicale francophone.  Cette culture franco-musicale- québécoise que j’ai toujours eue à coeur.  

Dans mon métier de directeur des programmes, j’ai toujours voulu garder et sauvegarder…une place importante aux artiste québécois. À leur musique. À la place que la radio francophone et québécoise devait et doit leurs accorder. 

Même si des fois , je savais que j’étais à contre-courant, je persistais! 

Je ne vous apprends rien en vous disant que la survie de la musique franco-québécoise est fragile dans nos radios comme dans nos télés.   La musique est facile d’accès. On peut  écouter ce qu’on veut.  Ou l’on veut.  Comme on peut lire ce qu’on veut; ou l’on veut, d’où la crise actuelle que traverse les médias!  Notre culture traversera ça également.   Réalistement, notre culture chambranle dans tout ça. Un jour  ou l’autre, nous  serons bien condamnés  à faire des choix si l’on veut que la musique franco et les artistes québécois continuent d’écrire notre langue.  Composer et chanter ce que nous sommes.  Et le choix de la diffuser convenablement. 

En terminant. 

Le nominé que je suis, veut saluer Lilianne Randall la première directrice à me montrer les chemins de la musique.  Une femme d’une force exceptionnelle.  Son successeur, Etienne Grégoire, l’actuel directeur musical de Rythme FM poursuit avec brio l’œuvre. Ensuite! Je veux absolument saluer le génie musical de Guy Brouillard. Lui. Je l’ai côtoyé quelques mois seulement. Bien trop court! Il a été pendant 40 ans directeur musical de CKOI.  Oui! On lui doit beaucoup!  Il a cru en la musique franco-québécoise.  La plus rude et douce parfois. Celle qui nous ressemble aussi.

Sans oublier l’émergente musique qui trace des genres et des voies. Et puis. Son  successeur; Eric Martel avec qui j’ai eu le plus grand bonheur de vivre mes derniers meetings musicaux.  Le gars de coeur pour qui la musique franco n’est pas seconde. Voilà. Je prends cette nomination simplement  pour dire MERCI à la musique.  Merci aux artistes. 

Aux représentants de l’industrie.  À l’ADISQ. 

Mais surtout pour féliciter tous les autres nominés qui connaissent l’importance d’accorder une place essentielle à notre culture musicale francophone pour qu’elle puisse exprimer notre identité. Demain et après demain. Nos auteurs et nos compositeurs ont besoin de vous! Dans le contexte actuel, la diffusion de notre musique est en danger. Notre musique a besoin d’amour! Vous le savez!

Je vous souhaite la meilleure des chances

MERCI! Vous êtes de la musique à mes oreilles! À mes yeux…

Culture

Bye Bye! Le vide…

4 janvier 2017

J’ai trop d’admiration pour les créateurs des « Bye Bye » pour chialer là-dessus.
Ca prend des scripteurs et humoristes couillus comme le maudit, pour se lancer
dans une aventure pour chialeux. (Couillu, ca vient du mot Couille. Chialeux:
Ca vient du mot chiant-chieux-chie:-). Les deux mots existent.
-Pas de couilles et chialeux, ca peut aller ensemble dans un texte-
Les petites couilles, ca fait des gros chialeux!
La question que je me pose à chaque fois: Toi.(moi)
Oui toi. Aurais-tu les couilles assez grosses pour écrire un ByeBye
et supporter la critique ensuite?
La réponse est non.

Trois millions de personnes regardent le Bye Bye.
On peut aimer. Moins aimer. Puis.
On n’est pas obligé de regarder le ByeBye!
Tout ça est correct. Mais c’est impossible de ne rien aimer dans un ByeBye!
Les auteurs travaillent comme des malades!
Tu vois! Moi. Contrairement à certaines critiques des sérieux « critiqueux »de ma profession,
j’ai beaucoup aimé le sketch VIDE de Eric Salvail!
Pourquoi lui?
Parce qu’il y en pas deux de comme lui.
« Si y’en a. Y’en a peu. Y’en a guère! » Comme la chanson!
J’ai encore du rigodon de temps des fêtes dans le crayon!
Pourquoi j’ai ri?
Parce que j’étais vide ce soir-là?
Vide comme le cerveau d’un écureuil les joues pleines
de cacahuètes une veille de jour de l’an.
Et ca ne me tente pas toujours de faire
des dissertations philosophiques à la Denise Bombardier
pour comprendre un gag intelllo! Ca fait que le corps
d’Eric Salvail vide dans le corps de Labrèche et
une Anne Dorval qui prononce le mot VIDE plusieurs fois.
Moi, ça me fait rire! La voix de Anne Dorval dans le mot VIDE,
un 31 décembre, ça brasse mon bonheur! Je lui ai dit à Anne Dorval!

Quel talent!

 

img_5250

Vide! Vide! Vide! Eric Salvail? Pour nous divertir. Oui.
Heureusement que c’est VIDE!
Y’a pas grand-chose que je trouve très PLEIN dans un gag moi!
Raffiné parfois. Grinçant des fois. Méchant à l’occasion.
Vide. Vide. Vide. Ca prend du vide!
Moi j’aime autant ça qu’un trop plein de merde,  frais vomis dans ses contenus,
se gargarisant avec sa culture pour me faire rire!
« Ah,Dan! Tu ne connais pas cette émission si populaire aux Etats-Unis?
C’est pour ça que tu ne comprends pas le gag! »
Les péteux de bretelles molles me font rire. Vous savez pas comment?
Tu vois mon péteux. J’essaie de regarder des séries avec des acteurs de chez-nous
Et des émissions avec des acteurs de ByeBye!
C’est pas mal le temps que j’ai pour regarder la « tividici »

Bon.
Est-ce que Eric Salvail est blessé?
Je serais bien surpris.
Beaucoup de monde l’aime.
Il a un talent fou ce gars-là! A aimer ou pas aimer.
Mais il est doué pour le bon vide cet animateur-là.
Puis quand on s’appelle Eric Salvail et qu’on s’en va faire un crash dans un bingo.
Ou qu’on frappe à la porte d’une toilette pendant que Ti-père fait un numéro 2,
eh bien, il faut s’attendre à faire parler de soi! Vide! Ben oui!
Faut aimer le gars qui fait du vide pour accepter ça! C’est exceptionnel!
CRÉER du bon vide est aussi difficile que de CRÉER du bon plein!
Parce que du PLEIN VIDE, ça aussi, ca existe pas mal dans notre monde médiatique!
Y’a des remerciements lors de galas qui font  » pas pire partie »de cette catégorie là!
Et nous aurions bien ri à revoir quelques discours des remerciements vides de nos artistes!
Ma bien aimée Anne Dorval aurait passé au cash!
img_5244
Anne Dorval, hilarante dans la peau de ce personnage.

Maintenant.

Ce serait quoi ma critique si je me « couillais » un peu. Simple!
Moi je suis juste tanné qu’on me fasse accroire
qu’on est en direct à minuit un 31 décembre
pour défoncer la nouvelle année. 10-9-8-7-6-5-4-3-2-1…
« Aye! Vous êtes pas là! » Pas de faux bonheur. On y croit plus à la télé.
Et ça tue l’émotion dont cette émission a juste besoin!
Si le BYE BYE est une tradition québécoise et un phénomène mondial.
Je questionne à chaque année le fait que le public
ne fasse pas partie de cette aventure.
Comme les grands galas au cours de l’année!
Et qu’on ne soit pas en direct pour célébrer ça!
Je peux comprendre que c’est difficile pour une équipe de comédiens
de ne pas vivre comme tout le monde un 31 décembre avec leurs familles. Mais sincèrement.
On va finir par oublier la tradition de regarder ça en direct si on fait semblant.

Et de plus en plus, c’est le cas!
Les gens ne se sentent plus obligés d’arrêter le party
pour regarder le Bye Bye! Pourquoi vous pensez?
J’en démord pas. On peut inventer toutes sortes d’ouvertures technos!
On peut faire exploser en morceaux le président des Etats-Unis!
Sauter dans le vide! Rire d’un VIDE! Faire radoter une gang de vieux! Péter!
Pondre un œuf! Se décrotter le nez. Avoir un pénis en latex de 12 pouces!
Imiter Danièle Henkel à la perfection…Avoir une coupe Longueuil!
Perfection des maquillages. Réalisation parfaite.
Oui. L’immense talent de nos artistes québécois est au rendez-vous.
Sincèrement! Nous avons bien raison d’être fiers de ce que nous produisons ici.
Pas juste dans le pays de Trump:-)

Mais le plus grand VIDE selon moi, c’est de ne pas être là,
en direct sur la vie du soir le plus important de l’année.
Le soir qui nous rassemble tant…
Pour célébrer. Rire. Se voir fêter! S’aimer en direct.
Regarder l’écran de notre téléviseur comme si il était vivant!
Lever nos verres, pas en direct, le soir du 31 décembre!…
Pour moi. Ca c’est le vide!
Pis comme les enfants dans l’annonce du lait, j’ai moins le goût
de faire semblant et chanter…
« Vous êtes des nôtres »

img_5246

Culture

P O P & Bullshitt!

31 octobre 2016

img_4931

Comme pas mal de monde.
J’ai regardé le gala de l’ADISQ.
La célébration de la musique au Québec.
Comme pas mal de monde, mais pas tout le monde!
Parce qu’il y a du « petit petit monde » qui a préféré La Tite-voix-Junior des enfants-qui-seront-marqués-par-le-rejet et le Banquier déguisé en monstres avec la P’tite Julie.
Le Ti-monde a préféré ça au déguisement artistique de Madame Safia dans le gala.
Ca dépend des goûts!
Attention! Cette fille-là n’est pas une conne!
Sa soeur oui!:-) C’est elle qui l’a dit!

Mais …

Pour le grand monde comme le journaliste Sylvain Cormier
dans le sérieux quotidien
LE DEVOIR d’aujourd’hui, il faut comprendre
qu’il y a des vrais artistes.
Et des vraies chansons.
Celle de Marc Dupré n’en serait pas une! Vraie chanson!

img_4934

Pour lui, les émergents audacieux et les plus souffrants audacieux ont plus de mérite que les .populaires -non-audacieuses -trop heureuses -vedettes avec leur petit cheveux propre.
Et leur ti-pétalon-neuf!
Le Roi de la critique artistique des journaux sérieux a le droit de préférer les chansons de Leloup, Ingrid, Marie-Pierre, Koriass, Fred, madame Safia et les Sœurs Boulay, ses meilleures  amies!
Oui. Ce sont tous de grands artistes.
Il n’est pas le seul reconnaître ça. J’en suis.
Moi c’est Plume mon préf!
Je le trouve élégamment plus vrai quand il m’envoie chier.
Et je suis sérieux! Sa chanson « Vieux Os » c’est ma chanson préférée du gala.
Après Céline et Avec le temps.
Mon choix numéro deux: C’est Plume et ses Vieux OS!
« Malgré tout ce que vous avez de lette,
vous avez un bien beau squelette »…monsieur Brouillette!

 

img_4933

Bref.
Tout le monde a sa chanson préférée.
Et moi J’AIME quand on respecte ça.
Et qu’on critique sans dégoût!

Parlons maintenant de la chanson pop!
Le nombre de POP est calculé selon l’échelle de Richter quétaine inventée par des gens surdoués qui ont le mandat de critiquer la valeur artistique d’une oeuvre musicale. Ce sont des spécialistes. Des Beethoven!
Des Freddy Mercury à la puissance 100! Des connaisseurs!
Plus y’a des pop dans l’évaluation, plus c’est quétaine!
C’est facile à comprendre non?

POP POP POP POP POP

Il y a des chansons en POP majuscule.
Dans la catégorie, y’a juste Céline au Québec.
Il y a des chansons pop-pop; 2 POP.
On retrouve ces chansons-là dans nos radios commerciales mettons!
Les 3 pop, c’est toute la catégorie qui passe en coup de vent. Ca roule à la radio aussi. Ca passe. Ca revient…
Il y a les pop-pop-pop-pop ; les 4 pop.
Ca. C’est la musique de Guylaine Tanguay.
OU le folklore de Noël qui s’en vient!
Ca vend en grand! Mais on veut pas le savoir!
C’est un mystère disons! Chut!
Dans le 5 pop! On retrouve le country de Paul Daraiche.
Tu vends 100, 000 albums au ti-peuple dans ta valise de char! C’est impressionnant!
Et pour terminer.
Il y a la chanson avec UN POP Adisq!
Comme celle de Marc Dupré qui a été couronnée hier
Chanson de l’année!
Le titre: T O N D É P A R T.  Ca-écrit avec Amélie Laroque.
O sottise! O sacrilège! « Irrité. Démangeaison » écrit-il monsieur Cormier dans le Devoir d’aujourd’hui.
Son titre « L’audace à moitié récompensée! »
Ne comprenant pas pourquoi l’artiste Dupré mérite ce prix?
Comment se fait-il que…?
« Vraiment? « S’interroge-il? A l’encre dégoûtée.
Prétentieuses lignes…
de Sylvain Cormier, dans le frais et intellectuel Journal Le Devoir d’aujourd’hui.
Crèmez- vous monsieur.
Crèmez- vous si vous êtes tant irrité!
Ne laissez-pas une chanson vous donner tant d’urticaire!
Parce que…
Félix aurait voulu qu’on respecte la musique de tout le monde!
Tout le monde a sa chanson préférée!
Ce qui compte c’est notre culture. Notre identité.
C’est aussi Pierre Lalonde qu’on a oublié monsieur Cormier.
Heureusement pour Angélil! Et Céline!
On a bien fait ça!
Mais…
Sommes-nous si cons d’aimer ceci ou cela?
Sommes-nous des cons de ne pas être cool pour être cool?

img_4932

O Génie! O Safia!
O Fuck! O Fuck! Dit-elle 2 fois!
« Spontanéité de Bonheur »
Dit-il monsieur Cormier
à ce Fuck artistique!
O l’audace!

Gros préjugés sur toutes les lignes!
Bullshitt! Foutaise!

En tout cas, merci René Angélil
Avec le temps…Va. Tout s’en va…

 

Culture

LE vieux fantasme des Belles Histoires

9 janvier 2016

 


Je confirme que j’ai un petit fantasme nostalgique sur Les Belles histoires des pays d’en haut de Claude Henri Grignon. Une réalisation de Bruno Paradis. Et les autres…
Je suis accro des décors en papier. De la fausse neige soufflée dans une porte en carton devant un paysage d’hiver peint sur une toile froissée. Epris aussi du trop plein de bourrure pour rendre parfaite la généreuse poitrine de la belle Artémise dans les bras de son Alexis. Estomaqué par la bedaine du bourru curé Labelle .  Son immense bedon en « foam » prenait naissance en bas de son cou!  Le Roi du Nord vivait avec son Dubouquet, son secrétaire chéri et plus que chéri quand vient la nuit:-) J’Invente là!
Lire la suite