actualité

Le Crucifix du mercredi des Cendres.

2 mars 2017

 

Bon maintenant que le fameux délicat crucifix,
O miracle!
Qu’il est revenu au-dessus du bouton de l’ascenseur de l’hôpital Saint-Sacrement.
Le Québec respire mieux!
Vous m’expliquerez un jour ce que je ne comprends pas…
Pourquoi il a été enlevé?
Mais aussi…
Pourquoi il est retour?
Je ne suis pas contre. Je veux juste savoir pourquoi tout ça?
Est-ce une raison historique? Patrimoniale? Religieuse? Politique? Identitaire?
Aujourd’hui dans ma radio, l’animateur Robert Pilotte se réjouissait enfin, du retour du crucifix sur les murs de l’hôpital Saint-Sacrement.
« Le crucifix c’est un artéfact »
dit-il mon cher animateur sur les ondes du l06,9 Mauricie.
Artéfact? Symbole historique? J’ai réagi.
Il a dit tout haut ce qu’une bonne majorité pense tout bas.
Mais .
C’est quoi la signification d’un crucifix? De La Croix?
Si ce n’est pas un symbole religieux avant tout.
Un symbole de dévotion.
Entendez-moi bien.
J’ai rien contre le retour. Mais le retour de quoi?
Ca nous questionne bien plus qu’on pense?
Ben c’est ça.
Questionnons-nous sur la vraie raison de son retour?
Je ne suis pas bien d’entendre dans la même phrase:
« Le crucifix, c’est notre patrimoine! »
Eh…
Est-ce qu’on se bat pour le signe de La Croix ou pour le signe du patrimoine?

IMG_0286

 

UN crucifix,
c’est un Jésus cloué sur une croix; un vendredi saint!
Il va sortir d’une grosse grotte!
C’est le samedi saint.
Comme le jour ou j’ai été baptisé.
Thomas, un disciple,
va mettre ses doigts dans les trous des mains crucifiées de Jésus.
Parce qu’il ne croit pas ce qu’il voit! D’où l’expression:
« T’es donc ben Thomas?  »
Pour dire à quelqu’un qui ne veut pas te croire sur parole?
Le dimanche de Pâques, le Jésus va ressusciter d’entre les morts!
C’est pour ça le Jésus- Christ!
Désolé aussi.
Le crucifix ce n’est pas la marque d’une congrégation religieuse non plus.
Le crucifix c’est le symbole de la religion catholique.
D’une pensée spirituelle ancrée dans le coeur des croyants.
Encore une fois. J’ai rien contre les crucifix.
Et tout ce que ça peut se représenter pour chacun et chacune.
J’ai été élevé avec tout ça.
Et aussi avec toutes les bonnes et les fausses légendes
racontées autour des écritures de la Bible.
Il y a des choses que je respecte beaucoup
dans cette grande histoire spirituelle remplie d’humanité.
Mais ce n’est pas vrai que la définition d’un crucifix se définit simplement avec nos grandes explications patrimoniales savantes et purement politiques.
Pire encore! Pour illustrer notre pure identité québécoise?
Pour ceux qui pratiquent fidèlement la religion catholique,
c’est beaucoup plus qu’un signe identitaire un crucifix.
Et je respecte ça. Pour eux.

A Crucifix hangs on the wall above Quebec Legislature Vice-President Marc Picard at the Quebec legislature in Quebec City, Thursday May 22, 2008. The crucifix in Quebec's legislature should be moved to a museum to embrace “open secularism” and reach out to minorities, says a much-hyped report looking at ethnic tensions in the province. THE CANADIAN PRESS/Clement Allard

Je trouve que la place du crucifix dans les endroits publics provoque des batailles qui ne correspondent pas au message d’amour qu’on m’a enseigné avec ce symbole.
Si c’est pour faire de la chicane, je préfère qu’on retire les crucifix dans les endroits publics.
Si Jésus revenait sur la terre. Disons…
Je pense qu’il préférerait de beaucoup qu’on mettre en pratique certaines de ses paroles bien plus qu’on se questionne sur la valeur patrimoniale de sa croix.

A la place de tous nos crucifix ces temps-ci,
on devrait peut-être écrire en grosses lettres
en haut de tous les boutons des ascenseurs du Québec.
« Aimons-nous les uns les autres »
On devrait se battre pour s’aimer ensemble.
Au lieu de se crucifier les uns les autres
comme on le fait depuis un bout temps…
au nom de je ne sais pas quoi!
En ce mercredi des Cendres!

Photo Journal de Québec.

Vous aimerez aussi

Aucun commentaire

Laisser un commentaire