Culture

De la musique à mes yeux

31 août 2019

Touché! 

On m’a appris que je suis en nomination dans la catégorie Directeur des programmes de l’année au prochain rendez-vous des Rencontres de l’Association québécoise de l’industrie du disque, du spectacle et de la vidéo. L’ADISQ.  Au cours de ma carrière, j’ai remporté ce prix trois fois. Encore une fois, je ne remercierai jamais assez les artisans, les artistes et les collègues de travail qui m’ont fait grandir dans ce métier palpitant et quelques fois angoissant aussi . Souvenirs tatoués de mes belles années au réseau Rythme FM avec une équipe inoubliable. De mon passage à CKOI qui aura été plus court que je l’aurais voulu, mais il faut croire en notre destin.  

À la suite des choses. Faut se laisser inspirer…

En recevant cette nomination aujourd’hui, j’ai pensé que cela pourrait  être une occasion toute spéciale pour remercier sincèrement les représentants de l’industrie  pour leur complicité à faire grandir ensemble,   la culture musicale francophone.  Cette culture franco-musicale- québécoise que j’ai toujours eue à coeur.  

Dans mon métier de directeur des programmes, j’ai toujours voulu garder et sauvegarder…une place importante aux artiste québécois. À leur musique. À la place que la radio francophone et québécoise devait et doit leurs accorder. 

Même si des fois , je savais que j’étais à contre-courant, je persistais! 

Je ne vous apprends rien en vous disant que la survie de la musique franco-québécoise est fragile dans nos radios comme dans nos télés.   La musique est facile d’accès. On peut  écouter ce qu’on veut.  Ou l’on veut.  Comme on peut lire ce qu’on veut; ou l’on veut, d’où la crise actuelle que traverse les médias!  Notre culture traversera ça également.   Réalistement, notre culture chambranle dans tout ça. Un jour  ou l’autre, nous  serons bien condamnés  à faire des choix si l’on veut que la musique franco et les artistes québécois continuent d’écrire notre langue.  Composer et chanter ce que nous sommes.  Et le choix de la diffuser convenablement. 

En terminant. 

Le nominé que je suis, veut saluer Lilianne Randall la première directrice à me montrer les chemins de la musique.  Une femme d’une force exceptionnelle.  Son successeur, Etienne Grégoire, l’actuel directeur musical de Rythme FM poursuit avec brio l’œuvre. Ensuite! Je veux absolument saluer le génie musical de Guy Brouillard. Lui. Je l’ai côtoyé quelques mois seulement. Bien trop court! Il a été pendant 40 ans directeur musical de CKOI.  Oui! On lui doit beaucoup!  Il a cru en la musique franco-québécoise.  La plus rude et douce parfois. Celle qui nous ressemble aussi.

Sans oublier l’émergente musique qui trace des genres et des voies. Et puis. Son  successeur; Eric Martel avec qui j’ai eu le plus grand bonheur de vivre mes derniers meetings musicaux.  Le gars de coeur pour qui la musique franco n’est pas seconde. Voilà. Je prends cette nomination simplement  pour dire MERCI à la musique.  Merci aux artistes. 

Aux représentants de l’industrie.  À l’ADISQ. 

Mais surtout pour féliciter tous les autres nominés qui connaissent l’importance d’accorder une place essentielle à notre culture musicale francophone pour qu’elle puisse exprimer notre identité. Demain et après demain. Nos auteurs et nos compositeurs ont besoin de vous! Dans le contexte actuel, la diffusion de notre musique est en danger. Notre musique a besoin d’amour! Vous le savez!

Je vous souhaite la meilleure des chances

MERCI! Vous êtes de la musique à mes oreilles! À mes yeux…

Vous aimerez aussi

Aucun commentaire

Laisser un commentaire