actualité

La clé du Chambreur de Novembe 84

20 janvier 2015

image
Je sais que mon statut d’avant dodo va être lourd…
Mais ca va me permettre de mieux dormir si je couche ca sur mon Blogue DB.
Je sors du film NOVEMBRE 84 . Le film de Stephan Parent raconte les histoires troublantes des disparitions d’enfants et de meurtres pas résolus.
En fait, il faut savoir que ce film-là a été fait bénévolement. Avec aucune subvention. Attendez-vous pas à du grand cinéma, C’est pas le rendez-vous. C’est un docu-drame honnête. Mais Stéphan Parent a réussi son coup. Faire bouger les choses. IL nous a annoncé ce soir que la police va rouvrir l’enquête des enfants disparus dans les années 80. A cause de son film, disons-le! Pour ca, il a tout mon respect! Lui et tous ceux et celles qui ont travaillé depuis 3 ans à mettre bout à bout l’histoire d’un homme qu’on appelle: Le Chambreur.

Quand je suis arrivé au chic cinéma Le Tapis Rouge de Trois-Riviières, dans la salle 3, il ne restait qu’une seule place. Dernière rangée. C’Était plein. A peine assis, le film débute. Le fil conducteur du film est l’histoire du Petit Maurice Viens, battu, sodomisé et assassiné sauvagement en novembre 84; d’ou le titre du film. Tout le long du document, le réalisateur relate les histoires d’enfants violés, assassinés, retrouvés ou pas. Claude Poirier commente. L’avocat Marc Bellemare explique. Des histoires d’enquêtes mal ficelées. Quand le film débute, on  revoit la vieille maison ou l’on a justement, retrouvé le corps du petite Maurice, battu à mort. Il avait 4 ans. L’image est forte.
A mes cotés, j’entends des sanglots.
Les épaules que je touche, ce sont celles de la maman du petit Maurice Viens.

sans-titre

La maman fixe le film. Ce n’est pas la première fois me dit-elle.
Ne rien dire de plus. C’était assez.
Et dans le film, l’histoire du Chambreur survient.
Un film d’horreur!
C’est l’histoire de cet homme qui résidait dans un cartier de Montréal ou le jeune Maurice demeurait quand est survenu le drame. Soupçonné?
Puis tout au long du film, les faits se tissent dans l’histoire de ce prédateur sexuel que l’on a accusé, au fil des ans,pour des causes d’agressions sexuelles. Reconnu coupable plus d’une fois.
Coupable d’avoir agressé des enfants. D’avoir tué un bébé.

Le chambreur de NOVEMBRE 84. C’est toujours la même personne
A chaque fois qu’un enfant était enlevé, tué ou agressé dans la métropole, LE CHAMBREUR résidait toujours proche des victimes. Coincidence?

imagesFNKUODI9
En 2007, quand Cédrika Provencher est disparue, LE CHAMBREUR  demeurait à Shawinigan. Imaginez! Personne n’était vraiment au courant du passé extrêmement lourd de cet homme. Inquiétant.
La propriétaire du Chambreur aurait raconté au réalisateur du film, que …quelques jours après la disparition de Cédrika Provencher, une odeur de putréfaction se dégageait de l’appartement du Chambreur. Tellement que l’individu en question avait tout nettoyé à l’eau de javel. Avions-nous été rendre visite à cet homme quand Cédrika est disparue? Shawinigan c’est proche.

Est-ce que j »hallucine ici dans ce théâtre? Peut-être? Mais la maman de Maurice Viens est bien là. Le papa de Julie Surprenant aussi. Des trifluviens et des trifluviennes inquiets. De savoir que…

LA CLÉ…?


Aujourd’hui le Chambreur demeure à Trois-Rivières.
L’Individu aurait travaillé une dizaine d’année pour la compagnie de sécurité Garda
Aujourd’hui, sans emploi. Il est sur l’aide sociale. L’homme a 55 ans.
C’est après la projection du film NOVEMBRE 84 que nous apprenons ces faits troublants…Est-ce que LE CHAMBREUR a la clé de Cédrika?
Stéphan Parent  a fait bouger les choses. Assurément!

 

Le film NOVEMBRE 84 de Stéphan Parent est au Cinéma Le Tapis Rouge de Trois-Rivières jusqu’à mercredi.
Merci Stéphan Parent!

Vous aimerez aussi

50 Commentaires

  • Reply Mélanie 21 janvier 2015 at 12:22

    Je me souviens encore du petit Viens…j’avais 8 ans à l’époque… est ce que le documentaire sortira en dvd? ou autre? J’ai manqué les représentations…

  • Reply Martin 21 janvier 2015 at 2:45

    J’aimerais bien voir ce film, mais je ne trouve pas a quel endroit il est presenté …

    • Reply Daniel Brouillette 22 janvier 2015 at 9:39

      Bonsoir Martin,
      Va sur le site de Novembre 84 Je pense que tu vas trouvé

  • Reply Christiane Paillé Abenakise 21 janvier 2015 at 5:32

    bravo M.Parent grâce à vous et votre equipe, nous aurons une enquête qui va surement nous mener à découvrir la verité sur ses enlèvements et meurtres de ses petits anges. merci et continuer votre beau travail. Christiane Abenakise

  • Reply Francine Legault 21 janvier 2015 at 6:09

    merci d’avoir partagé

  • Reply Francine Legault 21 janvier 2015 at 6:15

    en espérant que les crimes majeurs vont vraiment réenquêté, qu’ils n’ont pas dit ca pour que la population reste tranquille… car nous les mamans des jeunes victimes voulons qu’un procureur soit attitré aux dossiers de nos enfants… merci encore

  • Reply christiane sirois 21 janvier 2015 at 6:28

    et que disent les autres meres , l opinion de nos enqueteurs n est pas partagés alors ca demeure un docu fiction

    • Reply Daniel Brouillette 22 janvier 2015 at 9:43

      Non les mères parlent. Beaucoup. Elles se sont fait dire plusieurs fois de ne pas parler au réalisateur du film. Qua cela pouvait nuire à l’enquête.. Il a juste rompu le silence…

      • Reply Mme Nicole Roux-Bergevin 23 janvier 2015 at 3:27

        cela est faut !!!! il raconte cequ’il veut quand t ‘il veut et ou il veut ..je me suis retirer pres de Stephan pour une question d’un depot au cegepe andrée laurendeau dans la ville natal de mon fils Denis Roux-Bergevin il ma dit d’annuller le CEGEPE parce qu’il ne voulais pas metre une cents nulpart et sa je les pas pris..jai tout imprimers je peut meme vous le metre ici pour vous montrer que je parle pas a travaire mon chapeau il se defant pourquoi je suis plus la en dissent que je me suis retirer acause d’une chanson que ma famille a fait pour le DOCU-FICTION …mais d’apres vous quesqui est le plus importent la CHANSON ou votre ENFANT et voila le pourquoi je ne suis plus avec Stepahn Parent …jai tout imprimer de notre conversation entre lui et moi et je peut le publier ici n’importe quand…allor juger par vous meme …sais moi et moi seul qui a reusit a faire reouvrire tout les dossiers demandez a la SPVM ..vous aurrer des reponse surprenante MERCI !!!!!!

        • Reply Daniel Brouillette 23 janvier 2015 at 11:09

          Je respecte votre opinion madame. Si ce que vous racontez est vrai, c’est bien dommage. C’est vrai que vous avez fait bouger énormément les choses quand on vous regarde dans le film avec toutes vos notes… J’espère qu’un jour , nous connaitrons la vérité. Vous comprendrez qu’on ne peut pas nommer personne dans cette affaire.

          • Mme Nicole Roux-Bergevin 24 janvier 2015 at 11:35

            Merci et je tien a vous dir que l’on peut dir la vériter et sais ceque j ai fait et j en prend la responsabiliter MERCI

        • Reply Fred 24 janvier 2015 at 1:12

          Je ne comprend pas!!! vous parlez que vous vous êtes retiré du film pour une question de dépôt au cégep André-Laurendeau pour la location d’une salle… je pense qu’ un enfant est plus important qu’une question d’argent ou qu’une chanson comme vous le mentionnez ci-bien. C’est en étant tous SOLIDAIRES qu’on réussit a faire changer les choses et non par la détraction!

          • Francine Legault 25 janvier 2015 at 12:08

            Merci M. Fred vous m’enlevé les mots de la bouche, étant impliquée dans le film j’étais mal aisé de dire ce que vous avez dit. Je crois qu’on bon docu fiction, qui remet tout le monde dans le contexte des évènements fait réfléchir la société. Donc étant parent victime j’aimerais bien qu’une personne attitrée (procureur) soit nommée pour relancer les dossiers des enfants de ses meurtres crapuleux ainsi pour les enfants non retrouvés. Les crimes majeurs on beau dire que les dossiers vont être réactivé, mais cela est il la vérité… ou c est seulement pour que nous restions bien tranquille que quelque chose arrive après plus de trente ans d’inaction … désolée je reste perplexe sur le sujet

          • Julie Lepire 26 janvier 2015 at 3:14

            Totalement en accord avec vous .

    • Reply Ugo Fredette 23 janvier 2015 at 6:12

      Un documentaire avec 4 témoins jamais rencontré par la police en plus de 30 années, avec des rapports d’autopsie qui sont authentiques, et un avocat comme Marc Bellemare qui approuve les faits du film Novembre 84, qui a raison, selon vous???

      Les gens vont se rendre compte des vrais affaires, car les choses commencent à bouger, après trentes années, grâce à l’enquête du Film, selon Marc Bellemare et Claude Poirier, qui ont une excellente crédibilité, croyez-vous?

      • Reply Daniel Brouillette 23 janvier 2015 at 10:52

        TOUT EST POSSIBLE. VOTRE VERSION. LEUR VERSION… MAIS RIEN N’EST RÉGLÉ.

  • Reply Anne-Renee 21 janvier 2015 at 9:41

    Que d émotion juste a vous lire je ne crois pas que j aurais été capable de voir ce film !!! Mais si il a reussi a faire bouger les chose j en suis heureuse pour toute c est familles qui aurait droit d enfin vivre un vrai deuil et de reprendre enfin une vie plus paisible.

    • Reply Daniel Brouillette 22 janvier 2015 at 9:38

      Merci. Le film est dur à regarder. Mais s’il permet d’ouvrir l’enquête, c’est au moins ca.

  • Reply Paul Trudel 22 janvier 2015 at 7:46

    Je suis détective Privé depuis 34 belles années beaucoup, de non-dit sur Cédrika Provencher pour y avoir travaillé , la loi a-telle permis de cacher les vrais coupables ? Paul trudel

    • Reply Daniel Brouillette 22 janvier 2015 at 9:37

      Je ne pense pas Paul que la loi permettre de cacher les vrais coupables. Mais je pense qu’avec le temps, les enquêtes s’essoufflent. Je pense qu’on ne devrait jamais arrêter de chercher dans le cas d’enfants disparus. C’est ce que je dis. Je trouve que le film est troublant.

      • Reply Francine Legault 25 janvier 2015 at 12:56

        tu as tout a fait raison Daniel et de surcroit d’autre crime survient, alors les vieux dossiers sont mit de coté, c’est normal et c’est pour cette raison que nous (parent victime) voulons qu’une personne soit nommé officiellement par la justice pour s’occuper de nos dossiers qui ont été carrément abandonné, nos enfants étaient mais ne sont plus…. que pouvons nous faire pour que la justice agit, nos enfants n’a pas d’importance dans notre société? c’est le futur alors … faut faire quelque chose car nos jeunes n’auront aucune fiabilité face a nos forces policières et cela est bien parti je crois

  • Reply Nicole 22 janvier 2015 at 1:39

    Si la police connaît l’adresse de cet homme… pourquoi ne lui font-ils pas passer le détecteur de mensonges???? ils attendent probablement qu’un autre disparaisse ce qui ne serait pas surprenant. Le détecteur devrait être obligatoire dans le cas ou la personne le refuse spécialement de ce cas ci.

    • Reply Daniel Brouillette 22 janvier 2015 at 9:34

      Bonsoir
      Vous avez bien raison. Mais tant qu’ils n’ont pas les preuves. Ils vont attendre. Car ce que j’ai appris c’est qu’on ne peut pas être accusé deux fois. Mais enfin..je trouve ce dossier silencieux.

  • Reply louiselle dupuis 22 janvier 2015 at 2:22

    Je n’ai pas vu le film mais je suis certaine que ça doit très émouvant je voudrais bien le voir et bravo Stéphan Parent et l’équipe si ça peut faire bouger quelque chose

  • Reply melanie Bergeron 22 janvier 2015 at 10:35

    Jai vu le documentaire, tant mieux si cela peut faire avancer ces enquêtes non resolues. Je trouve déplorable que les corps policier naient pas
    Participé davantage car dune facon ou d’une autre ils ont l’air plutôt fautif. Une collaboration avec les producteurs auraient été utile pour , a la limite se rattraper auprès des familles et du public et peut être même recueillir de nouveaux éléments pertinents. En espérant encore plus de réactions découlant de Novembre 1984.

  • Reply Jimmy 22 janvier 2015 at 10:46

    Je crois qu’on est en droit de savoir plus d’info sur cet individu , question de protéger nos enfants et nos proches….. cette personne doit etre dénoncé aux public !! Moi je vais etre papa d’une petite fille tres bientot et je vais la protéger jusqu’au boute pour éviter sa au point de me faire justice moi meme

  • Reply Manon Ledoux 22 janvier 2015 at 11:10

    je dit bravo à Monsieur parent j’espère voir ce film et mon Dieu ça serais donc génial qu’on puisse finalement trouver le coupable de toutes ses crimes pour que le coupable paye enfin pour le malheur qui as fait subir à ses enfants et la peine que les parents aurons toutes leurs vies.

    Merci à vous aussi Monsieur Daniel Brouillette de nous avoirs partager

  • Reply Sylvie Pronovost 23 janvier 2015 at 7:15

    wow, merci de nous informer. Je vais essayer d’aller vôir le film.

  • Reply Sylvain Beauregard 23 janvier 2015 at 5:31

    Un docu-fiction est composé de reconstitutions de scènes de crimes. Il est évident que le réalisateur n’a pas été là en train de filmer l’homme en train de tueur des enfants ou les laisser pour morts, c’est ce que nous appelons docu-fiction (documentaire parce que ce que les mères racontent, c’est ça la réalité, ce n’est Pas de la fiction….

     »Novembre 84 » est loin d’être de la  »fiction », Claude Poirier est bien réel, Marc Bellemare, les victimes…. oui c’est bien réels… C’est quoi un docu-fiction ? Un docu-fiction  »Fiction » ce sont des scènes de reconstitutions comme nous en voyons à la tonne à Canal D. Pour aider le spectateur à mieux comprendre cles événements, mettre le spectateur en contexte, donner des yeux et images  »aux faits ». Il ne faut pas être condescendant en disant que ce n’est qu’un  »docu-fiction ». Faut savoir de quoi on parle ici. De plus, lors de la conférence de presse, le réalisateur et l’avocat Marc Bellemare on souvent répétés que les policiers ont refusés de collaborer. Ils le font maintenant car ils n’ont pas le choix. La pression est forte. Nous devrions êtres fiers qu’un homme, un réalisateur se lève en mettant 4 ans de sa vie bénévolement pour dénoncer. Donner la parole aux victimes… et je crois qu’il y aura une suite à ce que j’ai entendu avec de nouveaux témoignages, de nouvelles mamans, de nouvelles victimes inconnues et….cette fois, la police qui va y participer…..ouffff ça promet!

  • Reply Nicole R. 23 janvier 2015 at 10:16

    Je trouve ça très éprouvant de reste a Trois-Rivières,quand on sait qu’un prédateur très dangereux, reste dans notre région.Merci pour ce film.

    • Reply linda 7 août 2015 at 12:40

      Quand Cédrica est disparue j’ai appeler les policiers pour les mettre sur une piste concernant un gars de Trois- Rivière récidiviste je sais pas si on parle du même dans le film mais les policiers n’ont pas vraiment pris mon témoignage aux sérieux et depuis ce temps j’ai toujours un doute sur cette personne dommage que les policiers qui veulent entendre des témoignages ne prennent pas la peine d’aller vérifier car moi je n’oublierai jamais mon témoignage et encore aujourd’hui je pense encore que c’est lui !

  • Reply Claudia 24 janvier 2015 at 2:47

    J’ai vu le film et j’ai entendu Mme Nicole Roulx dire que Stephan et Ugo étaient leurs anges et que c’était depuis le mois de juin 2014 seulement qu’elle était soulagée de savoir que ce n’était pas son frère le coupable. Ce document l’a éclairée de quelque façon que ce soit. Si ça fait 30 ans qu’elle a une pile de document, ça n’a jamais rien donné: le résultat est là. C’est avec le documentaire que les choses ont commencé a bouger.
    Si c’est pour une question de $ location de salle, on dit que c’est un film qui a été fait sans budget, alors ce n’est pas difficile a comprendre. Gros succès au film et aidons a le promouvoir pour qu’il soit vu le plus possible pour continuer a faire avancer les choses. Bravo a Stephan et toute son équipe pour avoir travailler 4 ans a ce film et ce n’est pas fini…

    • Reply Ugo Fredette 24 janvier 2015 at 11:35

      Vous avez tout compris madame Claudia. Vous détenez toute la vérité et je suis content qu’enfin quelqu’un parle en notre nom. Vous savez de source certaine que Nicole Roux croyait depuis trente années, et oui, 30 longues années que c’était son propre frère le coupable!!! C’est seulement depuis l’été dernier, en Juin pour être précis, que Stephan Parent lui a finalement ouvert les yeux!!! Elle n’avait aucun rapport d’autopsie pour faire quelque lien que ce soit, donc elle était complètement dans le champ… C’est Stephan Parent, sous témoin, qui lui a fait lire les rapports d’autopsie, et qu’elle réalisait enfin toute la vérité. De toute façon, tout est dit dans le documentaire et toutes les preuves sont filmées, ils peuvent critiquer tant et aussi longtemps qu’ils le veulent, mais tout à été enregistré sur caméra et il est trop tard pour revenir en arrière et effacer quoi que ce soit, VOILÀ!!! La vérité est dans le FILM, donc Marc Bellemare et Claude Poirier approuvent Novembre 84.

  • Reply sylvie beaudoin 24 janvier 2015 at 12:30

    C’est facile de parler en mal se quelqu un mais faut savoir faire la différence entre un travail bien fait et un envie de tout detruire par une quel qu’on que jalousie. Novembre 84 est une chose de très bien pour tous ces petits enfants laisser dans ce silence. Je comprends mal la réaction de certaine personne. Pourtant ce fut des moments d’évacuation et de paix intérieur selon ce qu’on m’a dit en discutant avec eux. Je fais partie du documentaire et pour moi même après 39 ans que nous avons vécu ce drame. Ça m’a permise de faire le deuil de tout ça. .guérir de vieilles blessures cachés mais tjrs présente. Vrai que le documentaire fut fait à partir d’aucun budget et le résultat. Est merveilleux. Je félicite stephan parent pour sont travail professionnel qui a démontrer en respectant les famille. . Je sais en écrivant ce commentaire on nous dit que nous sommes manipuler et bien si j’ai à me faire manipuler ben je le préfère de cette façon qu’avec de fausses larmes et mots qui non aucune valeur à mes yeux lorsqu on voit ce que ces personnes sont capables de dire ou faire pour du mal. Je pense sincèrement que novembre 84 est à voir et à revoir et je serai tjrs à ses côtés de stephan. Bravo et bien dommages de voir tout ce chamaille ment pour quelque chose de si merveilleux en soi.. du haut du ciel nos petits anges doivent se sentir bien soulagés du bien fait mais triste de cette jalousie maudites. . En bin entendeur. Bravo novembre 84 et MERCI

  • Reply Sylvain Beauregard 24 janvier 2015 at 2:09

    Ce que le film  »Novembre 84 » dit :

    Vérifications faites par le Journal Métro, des irrégularités semblent bel et bien avoir été constatées dès le début de l’enquête sur les enlèvements et meurtres du 1er novembre 1984.

    Dans The Gazette du 20 novembre 1984, des policiers, sous le couvert de l’anonymat, affirment au journaliste que le meurtre est «résolu» et qu’un suspect sera arrêté sous peu.

    Quelques mois plus tard, le 16 février 1985, un article dans le même quotidien fait état de «chaos» dans l’enquête, causée par la «rivalité» entre corps policiers. Certains policiers avaient alors la certitude de connaître l’identité du tueur et s’inquiétaient qu’il soit toujours libre, alors que d’autres rejetaient l’affirmation de toute pièce. Des sources affirment au journaliste que «les deux corps policiers (le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) et la Sûreté du Québec (SQ), tous deux à un certain moment responsables du dossier) sont incapables de travailler ensemble».

  • Reply Suzanne 24 janvier 2015 at 3:54

    l’important dans ce dossier (ou ces dossiers) c’est de les garder en vie, faut en parler, tant qu’il y a de la volonté, il y a de l’espoir.
    Merci Daniel pour implication à garder en vie la mémoire de tous ces jeunes. Merci pour toutes les mamans et tous les papas qui veulent que l’on garde tout comme eux l’espoir de retrouver leurs enfants.

    • Reply Daniel Brouillette 24 janvier 2015 at 5:29

      Suzanne… Merci. C’est exactement ce que je veux faire. Garder en vie… Je ne peux pas faire autrement.

  • Reply Ugo Fredette 24 janvier 2015 at 3:59

    Ce que le film  »Novembre 84 » dit :
    Vérifications faites par le Journal Métro, des irrégularités semblent bel et bien avoir été constatées dès le début de l’enquête sur les enlèvements et meurtres du 1er novembre 1984.
    Dans The Gazette du 20 novembre 1984, des policiers, sous le couvert de l’anonymat, affirment au journaliste que le meurtre est «résolu» et qu’un suspect sera arrêté sous peu.
    Quelques mois plus tard, le 16 février 1985, un article dans le même quotidien fait état de «chaos» dans l’enquête, causée par la «rivalité» entre corps policiers. Certains policiers avaient alors la certitude de connaître l’identité du tueur et s’inquiétaient qu’il soit toujours libre, alors que d’autres rejetaient l’affirmation de toute pièce. Des sources affirment au journaliste que «les deux corps policiers (le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) et la Sûreté du Québec (SQ), tous deux à un certain moment responsables du dossier) sont incapables de travailler ensemble».

  • Reply Francine Legault 25 janvier 2015 at 12:26

    merci a toi Daniel, tu es un bel ange sur ma route

    • Reply Daniel Brouillette 25 janvier 2015 at 8:01

      Chère madame.
      Que je sois assis à vos cotés ce soir-là m’a donné l’élan d’écrire en revenant à la maison. Votre fls serait fier de vous voir debout sur une scène…et continuer. Sur mon blogue, je vous invite à lire LE LOUP. Un texte que j’ai écrit sur la disparition de Cédrika Provencher. Le 7 aout dernier, ca faisait 7 ans que la fillette est disparue.

  • Reply Bérengère Beaupré 25 janvier 2015 at 3:38

    J’ai écouté la bande annonce du documentaire et j’espère bien qu’on aura la chance de le visionner dans les salles de cinéma à Québec. C’est très important que ce documentaire fasse le tour de la province. On le doit bien aux milliers d’enfants qui sont victimes de prédateurs sexuels. Je trouve que nous ne protégeons pas assez les enfants de ces loups-garous qui errent de ville en ville à la recherche d’innocentes victimes. Félicitation à tous ceux qui se sont impliqués pour rendre possible ce documentaire. J’aimerais bien qu’on m’informe si ce documentaire sera projeté dans la région de Québec. Les propriétaires de salle de cinéma devraient s’impliquer pour rendre la diffusion possible. Ce serait un geste honorable pour nos petits anges disparus et leur rendre justice que l’on parle encore d’eux.

  • Reply Claudie 25 janvier 2015 at 12:31

    Wow! J’ai lu votre article sur LE LOUP. Je suis sans voix…Je ne comprend pas qu’il n’y a au aucun commentaires suite a sa parution…Peut-on le partager sur Facebook? Ça convient très bien également aux évènements de NOVEMBRE 84­. Merci!

    • Reply Daniel Brouillette 25 janvier 2015 at 2:45

      Bonjour
      Pas de problème. Ce texte la a déjà paru sur Facebook. Mais comme mon blogue n’était pas encore en opération, l’article a été moins vue. Merci

  • Reply Ugo Fredette 25 janvier 2015 at 5:01

    Stephan Parent l’a clairement démontré dans  »Novembre 84 », c’est un  »LEADER »!!!

    C’est quelqu’un qui ne se suffit pas du statut quo. Autrement dit quelqu’un qui veut faire du monde un monde meilleur.

    Pourquoi est-ce le bon moment pour devenir un leader ?
    Car l’on dispose de deux choses désormais :

    La Technologie; donc l’internet ou les médias (Films) qui raccourcit le temps et la distance.

    Un contexte favorable; plus que jamais la société est ouverte aux ‘hérétiques’ , à ceux qui veulent bouleverser le statut quo. Plus que jamais les gens veulent des histoires qui font sens, plutôt que des biens formatés. Et plus que jamais nous voulons que notre travail soit utile.

    Le monde change, il n’y a plus qu’à l’accompagner. Vous avez les moyens et les hommes, qu’attendez-vous pour mener ?

    Nous avons peur de mener.

    Le principal frein pour devenir leader, c’est notre peur de mener.

    Être un leader est un travail assez solitaire, au moins au départ : il faut dire non, et s’opposer au confort du statut quo. Autrement dit, s’opposer à tout ce que tout le monde admet volontiers comme parfaitement établi et acceptable.

    Un leader est un obstacle précisément parce qu’il propose un autre schéma. Un leader ne gère pas ses suiveurs, il les guide., il les coach, il les inspire, mais il ne les possède pas.

    Les suiveurs sont là de leur plein gré, parce qu’ils veulent participer à une œuvre plus grande qu’eux.

    Ils sont là parce qu’ils le veulent et non pas par contrainte. L’autorité ne fonctionne pas pour mener.

    Le leader ne subit pas les événements; il les provoque.

    Le leader mène pour les autres. Il n’est pas le patron, ce qu’il fait il ne le fait pas pour lui mais pour quelque chose de plus grand qui le dépasse.

    Il faut être digne de critique.

    Si l’on ne vous critique pas, c’est que vous ne dérangez pas. Si vous ne dérangez pas, c’est que vous ne remettez pas en cause l’ordre établi, et donc que vous ne provoquez pas de changement.

    Créer du changement, c’est forcément être critiqué. Vous diffusez un message, une histoire du monde, à laquelle beaucoup adhérerons. Et donc dans laquelle d’autres ne se reconnaîtront pas.

    Voilà pour tous ceux qui se posent encore des questions, vous en avez des réponses ici…

    • Reply Daniel Brouillette 25 janvier 2015 at 6:54

      Bonsoir,
      Je pense que nous avons fait le tour. L’enquête va suivre son cours. J’ai confiance… Il se pourrait aussi que le chambreur soit juste une coïncidence aussi. Il ne faut pas accuser personne avant d’avoir les preuves. Ce que nous avons vécu avec ce film, c’est un réveil. L’équipe de monsieur Parent a suscité notre curiosité. Tant mieux.
      Retenons qu’il ne faut jamais oublier. Laissons les spécialistes fouiller. Ayons confiance encore…
      Merci pour vos commentaires.

  • Reply Mélanie Boisclair 27 janvier 2015 at 11:02

    J’aimerais savoir où je pourrais voir ce docu-drame. Je serais prête à payer. J’étais jeune lors de la plupart des disparitions et Cédrika a disparue dans le quartier à côté de chez moi. J’ai une enfant et je suis encore plus craintive depuis cette disparition puisque celui qui l’a kidnappée est toujours libre.

  • Reply Pierre Normandin 3 février 2016 at 12:17

    à quel endroit on peut visionner ce film en février 2016? merci des infos

    • Reply Daniel Brouillette 7 février 2016 at 1:30

      Bonjour
      IL faudrait voir sur le site de monsieur PARENT. Le réalisateur du film
      Merci

    Laisser un commentaire