Humain Humain

La page 250

14 juin 2020

Il y a des moments dans la vie qui sont plus marquants que d’autres… Comme le lancement d’un premier roman…Et c’est ce qui s’est produit dans ma vie cette semaine. Je vous en parle.
Mercredi le 10 juin 2020.
Je me souviendrai longtemps de cette fois. Quand j’étais dans mon salon sur la rue principale de mon village. Assis sur le vieux banc de piano dans l’histoire du roman. Oui le banc de la demande en mariage d’Oscar à Rita. Là pour annoncer sur ma page FACEBOOK la sortie officielle de mon premier roman avec les éditions Librex.
Le Dernier Je t’aime.

La pandémie historique que nous traversons nous a obligés à recréer les choses. À repenser nos manières de faire. À s’adresser à des gens que nous ne voyons pas mais qui sont au bout de leurs appareils pour nous regarder et nous entendre. C’est ce que j’ai fait ce soir-là. Je parlais tout seul dans mon salon. Ma langue dérapait aussi. Moi qui aime le public. Le public m’alimente et m’allume. Il fallait oublier ça. Alors je me suis imaginé un public. Pour y arriver, j’ai décidé de bricoler des humains en chaînes avec des feuilles de papier blanc. Puis en découpant mes invités en papier, je me suis rendu compte que je bricolais juste en blanc. Toujours en blanc. Je découpais tout ça devant la télévision qui jouait et qui montrait les images des funérailles de George Floyd, tué à Minneapolis par un policier blanc qui l’a étouffé avec son genoux.
Conséquences d’un racisme qui poignarde toujours l’humanité. Notre humanité.

Puis.
Je relisais une ligne de mon roman à la page 250…Ou je parlais de Martin Luther King et de sa mort survenue deux mois avant celle de Rita. En avril 1968. Et je me disais en bricolant…
Crime! Ca fait 52 ans de ça et nous en sommes encore en train de se battre en plein jour et de bafouer notre semblable parce que sa peau est de la couleur du ciel qui fait briller les étoiles. Et je sacre encore. Je suis désolé.
C’est là que j’ai décidé d’arrêter de bricoler en blanc et de découper en noir.
J’ai déposé sur la queue de mon piano des humains en papier noir et des humains en papier blanc. Vous-autres. Je collais des blancs avec des noirs. Et je me suis promis de ne plus jamais bricoler dans ma tête, des humains avec seulement le papier blanc. Il est grand temps de se bricoler un monde en blanc et en noir et d’apprendre à se recréer!

Et je vous imagine encore dans ma tête pour recréer le monde…

Maintenant. Permettez-moi, une toute dernière fois, promis! De vous repartager ma vidéo de lancement pour remercier, cette fois-là, les équipes de FYVE MÉDIA et SHOP STUDIO. Et de tout coeur les artistes et les artisans de cette exceptionnelle production pour recréer un lancement de livre.
Les images. La musique. La voix de Roxanne…Tout!

Vidéo de lancement du roman de Daniel O Brouillette. Le Dernier Je t’aime


Je regarde ça.
C’est tout simplement tendre et admirablement beau…
Merci Yan ,Nathalie, Roxane, Vincent et Yannick.

Je vous aime.
Et ce n’est pas le dernier je t’aime que je vous écris…

Vous aimerez aussi

Aucun commentaire

Laisser un commentaire


Warning: Use of undefined constant home - assumed 'home' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /home/danie499/public_html/wp-content/themes/rosemary/footer.php on line 34