Humain

Le grand Sapin de Sainte-Justine-conte

29 novembre 2014

Le conte du conte…
En décembre 2012, j’écrivais ce conte pour la campagne du Grand Sapin de Ste-Justine; ce grand sapin que la Fondation du CH Ste-Justine érige devant l’établissement. Pour une 7e année, le sapin enguirlandé de 60 000 petites lumières va refléter dans les yeux des petits enfants hospitalisés pendant la période de NOEL…
Je vais vous raconter le conte du conte…Parce que le conte a aussi une histoire… Aussi belle que celle que je vous invite à regarder en 7 épisodes. Si ca vous tente de vibrer enfant dans le coeur, c’est le temps…
N’oubliez pas de coller votre main sur l’écran sinon la magie passe pas…
Bonne écoute.

Le bûcheron de Ste-Justine
jour 1
« Petite Bougie, colle ta main… »

 

[ezcol_1half]

Jour 2
« N’aie pas peur bel oiseau. Ne crains pas, je vais prendre soin de toi »

[/ezcol_1half] [ezcol_1half_end]Jour 3
« …et je savais qu’on pouvait s’apprivoiser moi et elle »

[/ezcol_1half_end]

 

[ezcol_1half]Jour4
« Tu sais petite bougie, quand on prend soin d’un ami, c’est parce qu’on l’aime… »

[/ezcol_1half] [ezcol_1half_end]Jour5
« Tu sais petite mésange: « tu es unique au monde »; un petit prince a déjà dit ca à un renard.

[/ezcol_1half_end]

 

[ezcol_1half]Jour 6
« Bedon du bedon du bucheron va devenir trop rond du bedon…
Toi tu es un ami pour la vie »

[/ezcol_1half] [ezcol_1half_end]Jour 7
« Je vois dans tes yeux des lumières…Colle ta main et regarde…

Je me souviens encore de l’émerveillement du comédien MICHEL DUMONT. Toute ma vie, je vais me rappeler du dernier épisode… Cette fois, ou un des plus grands comédiens du Québec a terminé l’histoire, les yeux dans l’eau…
Quand j’ai écrit ce conte, j’ai pensé aux enfants… Et à ma plus grande amie MONIQUE, mon prof de français en secondaire V qui rêvait que j’écrive un conte.
Le jour du dernier épisode du conte en 2012, à 67 ans, Monique est décédée…
L’élève qui ne savait pas écrire en secondaire V a réussi. A cause d’elle… De sa patience. Du temps qu’elle a mis à me montrer à dire. A écrire. A penser les mots…
S’il y a tant de points de suspension dans mes phrases…C’est Monique qui prend ma main. »

[/ezcol_1half_end]

 

 

 

Vous aimerez aussi

Aucun commentaire

Laisser un commentaire