Humain

Le gros camion et la petite poupée

15 juillet 2016

 

C’est pas vrai que je vais me coucher sans écrire…un mot.
Sans penser profondément au peuple français ce soir.
C’est pas vrai que je vais m’habituer à cette maudite barbarie de fou en délire.
De peur d’accorder trop d’importance aux charognes vivantes qui tuent sans pitié.
C’est pas vrai que mes yeux ne s’arrêteront pas sur l’image de la petite poupée…
C’est pas vrai que ça fait moins mal que la dernière fois.
C’est pas vrai que je vais en revenir. Et qu’il faudra s’y faire.
C’est pas vrai que je vais fuir l’image du gros camion qui tue.
Question d’ endurcir ma sensibilité.
C’est pas vrai que ça me fait moins mal qu’Orlando, le Bataclan, Charlie, le 11 septembre et tous les autres. Ben oui, les autres, comme si je m’habituais aux plus petites horreurs!
Non je ne veux pas m’habituer.
N O N!

Le monstre fêlé dans le gros camion a volontairement écrasé l’enfant de la petite poupée. Avec sa maman ou son papa ou les deux, l’enfant était venu célébrer son pays en regardant des poussières de couleurs s’éclater dans le ciel étoilé de Nice.

Un soir en juillet, sur la planète des hommes, on écrasait des enfants. 84 personnes sont mortes. Plus encore…Des dizaines de blessés.
Maudite folie…

2 Commentaires

  • Reply Yolande Gervais 21 juillet 2016 at 11:10

    Très beau texte..Voilà le résultat des croyances religieuses les leaders engourdissent
    le libre arbitre des gens.Les religions servent a contrôler les gens quand elles ne
    remplissent leurs fonctions ,il est temps d’en parler: a quoi sert les religions?

    • Reply Daniel Brouillette 24 juillet 2016 at 8:00

      Allo Yolande, j’ai bien lu ton commentaire. Tout est beau. Et tu as bien raison. Les religions…Ca ne sonne pas l’amour!

    Laisser un commentaire