Humain

Les libellules

26 juillet 2019

Au bout du quai ce matin, elle lisait le livre du Dr Eben Alexander. C’est l’histoire de ce neurochirurgien qui raconte son voyage dans l’après vie. Le docteur témoigne de son expérience de mort imminente. « A l’occasion de ce bouleversement, il a voyagé, semble-t-il, dans une autre dimension et rencontré des êtres de lumière. Il raconte ainsi comment il a acquis la certitude que le paradis existe. «
Le titre de son livre: La preuve du paradis.
Elle me disait que le neurochirurgien décrivait la lumière comme 1000 fois plus belle que l’on peut se l’imaginer. Bref, la suite de son histoire est dans son livre…
On peut y croire ou ne pas y croire.
Mais tout ça est bouleversant, me dit-elle.
Pendant qu’elle lisait , moi au grand vent de mon lac,
je regardais les libellules se poser sur les planches du quai.
Elles partaient. Elles revenaient.
Des grandes libellules avec leurs ailes voilées.
Il y avait des petites libellules bleues aussi.
Mais d’un bleu qui brille au soleil.
Sur le quai ce matin, elle lisait la preuve que le paradis existe.
Sur le quai ce matin, il contemplait des libellules danser au soleil.
Sur le quai ce matin, dans une forêt magnifique près du parc de la Mauricie, nous regardions deux libellules en pensant à un papa et son fils…Retrouvés enfin dans une forêt perdue.
Dans leur hélicoptère en libellule.
Dans le livre du grand neurochirurgien,
il semblerait qu’on peut voir des libellules dans le paradis.
La nature nous parle des fois. Souvent.
Vaut mieux garder espoir quand c’est trop triste.
Et croire aux libellules.

Tendresse à la famille.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire