Humain

Miilaad majiid!

24 décembre 2016

JOYEUX NOËL

Il s’appelle Hussein Homar Mahommed. Quatorze ans l’ado de l’orient.
C’est mon nouvel ami. Mon premier ami Syrien à vie!
Son papa est décédé . Enlevé par des terroristes de son pays.
Assassiné parce qu’il parlait et questionnait sa religion.
Il voulait juste être libre.
Son père souhaitait que sa famille vive une belle vie.
En pleine guerre, en Syrie. Sa femme l’a cherché pendant deux ans pour apprendre qu’il avait été tué à cause de la liberté qu’il souhaitait pour sa famille.
Le médecin avait juste 42 ans.
Après l’Irak, la Jordanie, la Syrie.
Le Québec a accueilli Hussein. Lui. Sa maman et son jeune frère.
Ils vivent en Mauricie depuis deux ans. À Trois-Rivières.
J’ai rencontré Hussein sur le plateau du Noel du Pauvre à l’école Des Pionniers de Trois-Rivières.
Une école secondaire de plus de 1500 jeunes. Avec un personnel extraordinaire.
Ca sent le bon monde quand tu entres là.
En plus d’être une école secondaire comme nous en connaissons tous, là bas, la direction s’est aussi donnée comme mission d’éveiller les jeunes à la coopération et à la solidarité internationales. Développer aussi la connaissance et le respect des autres cultures, la tolérance et la coopération entre les peuples et les nations.
Et je vous dis que c’est beau à voir! Sur les 1575 jeunes, l’École compte 211 étudiants qui proviennent de 50 pays différents.
En Mauricie, c’est un bouquet magnifique concentrée dans une école qui ne manque pas d’être reconnue pour plein d’autres belles choses également.
Je n’en suis pas encore revenu! Je me suis dit que j’allais vous raconter ça pour Noël.

img_2296

Avec Yan England, lors de la présentation du film 1:53 devant les étudiants du 3e,4e,5e secondaire

Lors du téléthon du Noel du Pauvre présenté à Radio-Canada Mauricie le 2 décembre dernier, j’étais dans l’atelier-cuisine à préparer une intervention avec la journaliste Marie-Claude Juliende Radio Canada . Je me suis mis à rigoler en entamant des chansons à répondre. Je tapais avec les fouets sur les comptoirs!
Nous swingnons la bacaisse dans le fond des chaudrons de la responsable Sylvie…
Hussein était sous le choc de me voir aller! Je peux comprendre.
Avec les jeunes, on virait fou dans la cuisine de la prof Sylvie.
Ca sentait la dinde! Les mets de toutes les autres cultures fumaient.
Et nos pâtés à la viande itou!
Le fun était pris dans la cabane!
Avec des syriens, des mexicains! Des sénégalais. Des africains. Des québécois!
Nous étions un seul peuple à chanter ce soir-là. Un seul monde pour aider les plus démunis.
Étonné. Hussein me regardait chanter La cuisinière . Et je jouais de la cuillère!

Puis avec ses amis, Hussein s’est mis à réciter en arabe des lignes assez festives!
Je ne sais pas trop. Mais ça sonnait le gros fun eux-autres aussi!
Le party était pogné d’aplomb! La cuisinière sonnait musulmane!
Quel beau moment!
Quand nous sommes sortis de la cuisine pour préparer une autre intervention avec les élèves de l’école, Hussein m’a touché à l’épaule et me dit avec son accent magnifique:

-mesieu, est-ce que j’ai pe vous dir qu’choz?
-Bien oui…
-je pass ici ce soi, la plusse bel fêt’ d tou ma vie!

Comment j’ai fait ensuite pour préparer la prochaine intervention?
J’avais le coeur en compote après les mots de Hussein.
Quand je suis revenu ce soir-là à la maison. J’avais un nouvel ami.
Mais ce que je voulais surtout retenir de tout ça, c’est que moi, j’avais passé aussi avec des jeunes de partout dans le monde, une des plus belles soirées de ma vie!
Si j’ai changé des choses dans le coeur de Hussein…Et des autres.
Un soir de Noel du Pauvre…
Hussein, mon ado syrien doit savoir qu’il a changé des choses dans le mien…
Depuis que nous nous sommes accueillis pour vrai.
Accueillir.
Je ne parle pas d’accueillir pour accueillir comme nous l’avons souvent mal appris.
Comme accueillir et faire socialement semblant parce que ça fait ouvert « in » sur le monde.
Je parle de cueillir l’autre dans ce qu’il est.
Et se cueillir mutuellement dans ce que l’on est.
Se parler. Apprendre nos valeurs communes.
Chanter. S’aimer. Rire. Faire les fous! Se regarder.
Comment partager nos valeurs si on ne les vit pas avec eux?

Adobe Photoshop PDF

Je voulais lui dire Joyeux Noel Hussein!
Je t’aime mon ami.
Et je voulais vous souhaiter un NOEL accueillant.
Je NOUS souhaite d’apprendre à mieux accueillir.
Mieux accueillir.
De l’accueil. La paix en a grandement besoin pour se battre dans le monde. Se donner la paix. Mais avec le coeur sur la main!

miilaad majiid
Joyeux Noel!

http://www.lafabriqueculturelle.tv/capsules/8102/de-jeunes-syriens-et-patrice-michaud-chantent-noel

Aucun commentaire

Laisser un commentaire