Humain

Vieillir dans sa lucarne

9 octobre 2017

 

Ce que je m’apprête à écrire va en partie, pas mal beaucoup, à l’encontre
de tout ce qu’on me raconte ces derniers temps.
Je vais vous parler du fabuleux conte de fées du maintien à domicile
des personnes âgées autonomes, semi-autonomes
et des SD; les soi-disant autonomes.
Avec plein de respect.Je les nomme comme ça. Les SD!
Pour les garder longtemps, longtemps dans leur maison,
le bon gouvernement et ses instances racontent aux SD et aux semis
qu’on va s’occuper d’eux 24h\24h!
Foutaise!
Est-ce que ça se peut que tu aies plus besoin de soins que de maintien?

Explication:
Quand on vieillit , ça peut arriver qu’on devienne un peu semi…
Semi; c’est quand une personne a besoin d’un bon coup de main pour  s’habiller.
Semi; c’est quand une personne a besoin d’assistance
pour changer sa culotte d’incontinence à n’importe quel moment du jour.
Semi c’est quand il faut être accompagné pour se laver dans sa douche.
Semi c’est quand on a le droit… O Ciel!
Au deuxième bain du docteur Barette!
La prime quand tu passes à Go!
Semi aussi.
C’est quand l’angoisse réveille grand-maman la nuit.
Elle pèse sur son bouton avertisseur.
Elle avait juste besoin d’être rassurée mamie!
Persuadée bonne grand-maman qu’une personne la regardait par la fenêtre.
Semi, c’est quand on vieillit et qu’on ne sait pas qu’on a vieillit…
Semi c’est quand tu changes beaucoup  et que tes enfants
te le disent pas parce qu’ils sont gentils.
On est semi quand on répète la même chose deux pis trois
fois dans la dernière demie heure
Et qu’on le sait pas qu’on répète!

40202E84-0654-4858-AC32-E346F1CE42A8
Semi mon ami…
C’est quand on pense qu’on est capable de marcher
sans son déambulateur et qu’on tombe…la nuit!
C’est quand nos vieux os flanchent toujours dans le coin de la hanche!
On peut devenir un SD! Un soi-disant autononme à la maison!
Et l’état te dit en période électorale: Aye! On va s’occuper de toi!
On va venir te voir le matin, le midi et le soir!
OK. Ça va faire. Les élections vont passer!
Vous connaissez mon penchant pour les personnes âgées.
Et vous connaissez l’admiration que j’ai pour ma conjointe
qui opère avec une équipe formidable, notre résidence pour personnes âgées.

Alors…
Personne va venir m’apprendre avec leurs livres et leurs études,
la réalité d’une personne autonome
et la condition d’une personne semi-autonome.
On ne se dit pas les vraies affaires.
On ne voit pas tout ce qui se passe dans le domicile de matante!
On se fait des contes! Ça parait bien!
On pense tous devenir des bons vieux autonomes.
Des Denises. Des Dodos! Des Janettes…
Et des vieux prostateux bien heureux!

Mais ça ne fonctionne pas toujours comme ça.
Vous savez.
23 personnes âgées vivent avec nous.
Dorment dans la même maison que nous.

Alors encore…
S’il y a une chose que j’aurai appris
dans mon expérience avec les aînés,
c’est la différence entre un vieux dans le conte de fées
et un vieux dans la vraie vie!
Entre la réalité de tous les jours
et nos contes pour se trouver beau, bon et humain.

C6916276-DBFB-458D-8121-EEC49A424F83
Dernièrement la Protectrice du citoyen,
Marie Rinfret présentait son rapport.
Elle dénonçait encore.
Et encore le manque de soins à domicile pour les personnes âgés.
Pour les semis. Pour les très semis! Et rajoutons mes SDA!
Je suis  tanné d’entendre ce propos-là.
Sincèrement. Pensons-nous réellement
que nous pourrons répondre
à toute ces demandes de maintien à domicile?
Combien de fois par jour, on pourra se payer
une préposée de l’état dans notre maison pour changer notre culotte?
Combien de fois, le préposé, devra-t-il aller à la maison
de madame très semi-autonome pour ouvrir son dispill à chaque repas?
Parce que Rose n’a plus la motricitié assez fine pour ouvrir
son sytème de distribution de médicaments.
Combien il en faudra de préposés pour répondre
à tous les besoins des grands parents des X, des Y et des milléniaux?
Aux baby-boomers qui s’en vienent avec leur cane et leur marchette?

Combien de temps pourrons-nous garder dans leur maison des personnes âgées
avec des maladies dégénératives,chroniques,nécessitant des soins 24h\24?

Des personnes SD autonomes, atteintes de la maladie semi-Alzheimer?
Des très semi-autonomes qui vont mélanger leurs pilules?
Ah oui! Pour se maintenir dans notre maison
jusqu’à notre  mort, on nous apprenait dernièrement,
qu’on est sur le point d’inventer un système d’alarme
pour détecter une personne qui va ouvrir un rond de poêle en pleine nuit?
Est-ce qu’on pourra aussi détecter le nombre
de petites feuilles de papier de toilette
qu’elle utilise pour bien s’essuyer? Ne riez pas…
On pense vraiment qu’on pourra tous demeurer dans nos maisons.
Seul…
À attendre qu’une préposée vienne nous laver.
Nous coucher. Changer nos pansements….
Enfiler tous les jours nos bas support!
Nous faire accroîre que quelqu’un va venir nous aider quand on aura envie…
Désolé. Je ne crois pas qu’on va y arriver…
À moins de se payer personnellement un serviteur 24/24!
Avec son propre argent!

E9FAB44A-8CEC-42C8-AA80-8E0F86C6D939

 

La Marie du Citoyen peut bien dénoncer le gouvernement
et son docteur Barette, mais son prochain rapport va être pire
que celui-là si on pense pouvoir tous se maintenir dans notre domicile!

Dans la vie, il vient un temps…
OU nous avons plus besoin de soins que sa maison.
Plus de soins que sa belle vaisselle, son marteau,
ses meubles, sa fougère et son vieux poêle!
Dans la vie, quand on vieillit.
Et qu’on est moins chanceux avec notre santé…
On a bien plus besoin de soins que de maintien…
Plus d’amour et moins de promesses.
Maintenir chez lui un bon vieux autonome
avec des soins adéquats et raisonnables, oui!
Mais quand on est en perte d’autonomie. Semi! SD!
Et je ne parle pas du très-semi que je connais…
à qui on a laissé son permis de conduire
et que je viens de croiser dans le chemin!
On se fait des contes les amis! Des beaux contes!
Constat:
J’en connais des maintenus usés!
Et j’en vois de plus en plus frapper à notre porte.
Trop usés d’être restés dans leur belle maison.
À refuser l’aide par orgueil bien des fois.
À penser qu’ils étaient encore bien capables!
À attendre, sans quémander,
que la visite promise arrive en soirée!
À ne pas dire la vérité.
Parce qu’il parait que l’autonomie à la maison, c’est IN!

S.V.P
Arrêtez de faire des accroires à mon vieux moi-même en dedans!
On ne pourra pas tous demeurer dans nos maisons
et continuer de faire sa soupe dans nos  chaudrons Ricardo!
Ca se peut pas ce qu’on nous raconte!
Je le sais. Je dors avec eux-autres.
Et je vois le bonheur dans la sécurité!
Je sais ce qu’on peut devenir.
Et je veux rendre grâce à la VIE de m’avoir appris cela aujourd’hui.
Je voulais juste vous le raconter en cette journée d’action de grâce.
Vous dire que mon essentiel quand je serai vieux…
Ça ne sera pas d’être gardé longtemps chez-nous.
Mais d’être vraiment aimé toujours partout!

Derrière son vieux rideau de dentelle,
C’est pas tout le monde
qui peut arroser sa fougère jusqu’à 100 ans!

…En tout cas, moi ça ne me tente pas de vieillir  tout seul dans ma lucarne!

3F4D6D73-1666-4A40-BF45-94CC8C9843C4

 

4 Commentaires

  • Reply Danielle Messier 10 octobre 2017 at 12:07

    Mon cher Daniel je devrais être couchée car je me lève tôt demain matin pour aller aimer des personnes qui sont à mourir et à la place de dormir, je suis collée à tes mots, à tes pensées sur les SD et la réalité virtuelle de Monsieur Barette. Il y a quelques années aidant une amie que tu connais et pour tout dire, Françoise B. Qui était prise avec son fils a l’hôpital et sa mère à l’hôpital aussi . Oufff!. Cette personne était une personne autonome , en résidence et ayant perdu ce statut pour devenir , mon constat ,
    Une itinérante dans le système gouvernemental . Elle avait perdu le goût de manger alors Dany et moi allions dîner avec elle, chacun notre tour pour aimer cette personne et aussi Françoise. 4 semaines s’écoulent et pas toujours de ressources et pourtant il y en a plein de ressources. Des bonnes et des moins bonnes.
    Bref, incapable de laisser tes mots parce que je sais, je comprends et je bois tellement ce que tu écris. C’est épeurant de vieillie alirs que ça devrait être tellement une reconnaissance sociale, un priorité en vraie pour notre gouvernement.
    Cest épeurant de vieillir et de penser qu’un jour je risque de devoir aller en chsld et , j’ai un grand respect pour tout ceux qui y travaillent.

    J’ai dis à mon fils que je n’irais pas là, que j’aimerais mieux mourir avant d’être un S.D.A.
    Que faire pour changer ça?

    Dire et dire encore et encore tes mots et encore plus loin, plus forts. Merci Daniel. Merci et aimons nos gens aînés le plus que nous pouvons.

    • Reply Daniel Brouillette 10 octobre 2017 at 9:46

      Merci pour cette réflexion. Je pense Danielle qu’il faudra apprendre à vivre ensemble et s’aider ensemble. Tu vois chez-mois dans ma résidence, les plus autonomes aident les moins autonomes. A chaque jour de l’an, c’est ce que je redis. Je ne vois pas pourquoi nous sommes si accrochés à vouloir tous se maintenir dans nos maisons quand je vois notre groupe s’entraider… Moi ce qui me fait chaud au coeur, c’est quand je vois mademoiselle Monique aider un résident à ouvrir son dispill. Le VIVRE ENSEMBLE est de moins en moins valorisé! L’entraide entre nous…
      Dans la nuit ou madame Simone est décédée, elle nous avait signalé une chute dans la chambre voisine! Alors que nous allions aider madame Réjane, le coeur malade de madame Simone a flanché! Elle est décédée dans mes bras… C’est ça la beauté de vieillir! On fait juste valoriser le maintien à domicile…! Comme si allons tous capable de demeurer dans nos maisons.

  • Reply Yolande Gervais 11 octobre 2017 at 8:03

    Bravo Daniel pour ton texte plein de vérités…..selon moi ce qu’il manque a certaines personnes c’est le lâcher prise et un goût de liberté.

    • Reply Daniel Brouillette 13 octobre 2017 at 10:06

      En plein ça… A force de ne pas lâcher. On se fait se prendre.!

    Laisser un commentaire