Humain

Nicole…ma première maîtresse d école

23 juin 2016

image

Juin 1966. Le 23 juin comme aujourd’hui.J’avais 7 ans.
J’étais en prem!
Je terminais ma première année.
On vidait nos pupitres à tablette
En vous écrivant ça, je me respire le souvenir odorant de mon petit sac à dos brun! Un parfum aux épices de simili cuir, d’efface Buffalo rose grugée et de crayons jaunes HB à mine arrondie. Senteur de crayons de couleurs Laurentides aussi. Pas les Prismacolors, on n’était pas assez riche!
Dans le fond du sac en cuir de carton, le papier avec des lignes doubles est tout chiffonné.
Les petits cahiers Alouette Orange ont les coins tournés!
Y’a des estampes d’autos de course dans les pages réussies!
ET des traits rouges en-dessous des fautes de la dictée!
Mais.

image
Je me rappelle de mademoiselle Nicole.
Nous étions une classe de gars. Juste des gars.
Soeur Sylvie enseignait aux petites filles.
On l’entendait disputer parfois!
Nous-autres les petits gars, c’était la belle mademoiselle Nicole.
Oui! J’ai toujours trouvé mademoiselle Nicole…belle.
Avec ses cheveux plus foncés. Et son sourire…
A peine 20 ans, c’était sa première année d’enseignement.
En prem; elle-avec!


 

J’ai revu mademoiselle Nicole l’autre jour.
En plein salon mortuaire. Pour mon beauf Jean-Guy.
Quand je l’ai revue. On s’est regardé. Son sourire m’a illuminé.
Devant l’urne ,avec les vraies cendres de Jean-Guy
On s’est sauté dans les bras!
Mademoiselle Nicole avait la même symphonie dans son sourire.
Ca ne vieillit pas le son du sourire!
Revoir sa maîtresse après 50 ans! C’est comme un grand bonheur!
J’ai revu le même petit visage rond. Lumineux. Inspirant. Bon!
La première maîtresse de ma vie d’école! Une maîtresse que j’ai aimée.
Et c’est important ça une bonne maîtresse d’école quand tu débutes en prem!
Voilà!
J’en profite pour dire MERCI à cette chère Nicole.
Je sais bien qu’elle recevra mon message puisqu’elle m’a adressé une demande d’amitié FB suite à cette rencontre. Content tu dis!
Je veux lui redire combien elle a été un bon professeur. Marquant pour les petits gars que nous étions!

Quand on apprend à écrire son nom, on a surtout besoin de quelqu’un comme mademoiselle Nicole pour continuer à avoir confiance en soi , même quand on fait des fautes la première fois.

Parce que. Quand on te tape sur les doigts parce que tu as fait une faute dans ton nom, ca se peut que tu apprennes à pas aimer ton nom. A pas t aimer tout court.
Ca existe encore des « pas à leur place »
Mademoiselle Nicole n’était pas comme ça.
C’était une bonne.

 

image

M E R C I
En rendant hommage à mademoiselle Nicole aujourd’hui, je veux aussi déclarer toute ma reconnaissance aux professeurs qui aiment leur métier . Ils marquent ainsi par leur patiente bonté et leur professionnalisme , des petits bonhommes comme moi! Et des petites bonnes femmes pour la vie.
Je voudrais que mon message se rende à chacun et chacun d’entre eux.
J’ai toujours cru. Et je crois vraiment que je dois à mes bons professeurs, une grande partie de ce que je suis devenu. Alors je veux saluer les professeurs! Pour ce que vous êtes! Pour ce que vous changez dans nos vies!
Vous faites toute une différence quand vous aimez vos élèves.
Et que vous aimez ce que vous faites!
Acceptez ma pomme d’or pour la fin d’année!
On ne vous dit pas assez combien vous êtes importants dans nos vies!
Chères maîtresses d’école. Chers professeurs, merci
Bonne vacances!
Mademoiselle Nicole…
Chère Nicole. Encore une fois Merci…1+1=

 

Aucun commentaire

Laisser un commentaire